Facebook lance un nouvel outil de recherche, en version beta et baptisé Graph Search, qui doit permettre à ses usagers de faire des recherches plus précises dans le réseau social, en se basant sur les connexions entre les individus et sur leurs centres d'intérêt.

En fin de compte, Facebook a déjoué les principales rumeurs qui gravitaient autour de sa conférence de presse qui a eu lieu ce mardi au siège de la société. Le réseau social ne lance ni un smartphone ni un système d'exploitation, pas plus qu'il ne développe ses liens avec Instagram et Skype. À la place, Facebook se lance dans la recherche sociale avec l'arrivée du Graph Search.

Le Graph Search est, d'une certaine façon, la réponse du berger à la bergère. Face à Google et son Knowledge Graph, Facebook aura son Graph Search. L'idée est de capitaliser sur les liens qui se tissent entre les individus mais également en prenant en compte les interactions avec les centres d'intérêt. Cette recherche constitue le troisième pilier du site, selon Mark Zuckerberg, avec le flux d'actualité (newsfeed) et le profil (timeline).

En version beta, le Graph Search prend à l'heure actuelle quatre critères en compte : les personnes, les photos, les centres d'intérêt et les lieux. Ainsi, il est possible de passer une requête comme "Amateurs de cyclisme de ma ville d'origine" ou bien "photos que j'aime" ou encore "musique que mes amis aiment". Autrement dit, le Graph Social répond à des questions en puisant sur les connexions dans Facebook.

Ce nouvel outil de recherche mise sur la base de données sociale de Facebook (un milliard de membres, 240 milliards d'interactions), qui ne cesse de s'enrichir depuis 2004. Ces ressources immenses doivent  permettre au site communautaire de fournir des "résultats intéressants grâce aux liens existants entre vos amis et d'autres contenus".  Mais pas question pour autant d'afficher n'importe quoi, n'importe comment.

Les réglages de confidentialité seront ainsi pris en compte. Autrement dit, l'usager continue de ne voir que ce qu'il est autorisé à voir par les autres. Cependant, cela pourrait entraver la pertinence du Graph Search. Un verrouillage trop important des comptes ou une interaction trop faible sur le réseau social (aucun "like" de page par exemple) rendra le Graph Search peu utile. L'équilibre sera difficile à trouver.

Contrairement à Google, le Graph Search n'a pas vocation à indexer le web. Lorsque le moteur interne de Facebook échouera à trouver une réponse adéquate, c'est le moteur de recherche conçu par Microsoft, Bing, qui prendra le relai en renvoyant l'usager sur le web. Il s'agit du prolongement logique du partenariat passé entre Facebook et Microsoft dans la recherche.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos