Le grand jeu StarForce est terminé. La société russe déclare victoire après qu'aucun internaute n'ait osé se rendre à Moscou pour démontrer que la protection posait problème sur certains PC...

« Le 31 janvier était le dernier jour où l’on pouvait participer au concours qui a duré près de deux mois« , annonce StarForce dans un communiqué triomphant. « La page du concours a été visitée 48.000 fois mais nous avons reçu 0 candidature. Personne ne s’est montré« , se réjouit la société qui offrait à la fin 10.000 $ à celui qui se rendrait dans ses locaux en Russie et parviendrait à démontrer que la protection anti-warez de StarForce provoque effectivement des instabilités du système, comme beaucoup d’internautes le prétendaient.

Pour StarForce, l’affaire est réglée. Elle affirme que « nous avons maintenant la preuve que de tels problèmes avec les applications protégées par StarForce sont de la pure fiction« .

« Nous n’allons certainement pas réduire au silence les voix des personnes partiales sur Internet, mais nous espérons qu’un peu de bon sens s’installe« , note la société, juste après avoir menacé Cory Doctorow de porter plainte contre lui. Cet ancien responsable en Europe de l’Electronic Frontier Foundation, écrivain et l’un des meilleurs experts au monde sur les enjeux liés aux DRM, avait publié sur Boing Boing un billet qualifiant StarForce de « malware anti-copie ».

The Inquirer indique par ailleurs que le groupe NGH, un groupe à l’origine de ces rumeurs et qui aurait publié certains correctifs pour résoudre des problèmes causés sur le matériel, met StarForce face à ses propres méthodes. StarForce avait exigé que les contestataire prennent un billet d’avion vers Moscou, avec leur ordinateur en soute, pour venir démontrer sur place le prétendu problème. Vu les coûts et les conditions strictes du concours, personne ne s’y est risqué. NGH demande donc à StarForce de venir dans ses locaux à Londres et prouver à l’inverse qu’il n’existe pas de problème.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés