Tencent, l'éditeur de l'application WeChat, a reconnu que ses utilisateurs internationaux ne pouvaient pas envoyer librement certains messages la semaine dernière. Mais l'entreprise chinoise assure qu'il s'agissait d'un "problème technique", et ne reconnaît pas explicitement l'application d'une "censure".

Difficile pour une entreprise chinoise soumise à la censure d'exporter ses services de communication au delà de ses frontières. C'est pourtant ce qu'a réussi à faire l'entreprise Tencent, qui connaît un certain succès international avec son application WeChat, concurrent du célèbre WhatsApp. Mais vis à vis de ses utilisateurs étrangers, la censure n'est qu'un simple "problème technique".

Doté de 300 millions d'utilisateurs, WeChat propose des appels vidéo, appels vocaux, salons de discussion et autres messageries instantanées au sein d'une même application, avec des fonctionnalités modernes comme la possibilité d'entrer en contact avec des utilisateurs situés à proximité, ou de partager des photos que les autres peuvent commenter. L'application est disponible sur iOS, Android, Windows Phone, et Symbian.

La semaine dernière, Tech In Asia rapportait que WeChat censurait désormais ses utilisateurs internationaux, comme ses utilisateurs chinois. En effet, en Chine, la société a reçu instruction de bloquer les références à l'hebdomadaire Nanfang Zhoumo ( ? ? ? ?), dont les journalistes ont fait grève pour protester contre la censure d'un éditorial. Mais pour la première fois, le fait d'écrire  ? ? ? ? dans un message provoquait également une censure pour les utilisateurs situés hors de Chine.

"Le message ' ? ? ? ?' que vous avez envoyé contient des mots restreints. Merci de le vérifier à nouveau", disait le message d'erreur affiché par WeChat. La censure était opérée quelles que soient les origines ou destinations des messages. Tech In Asia avait ainsi pu vérifier que le nom de l'hebdomadaire restait censuré dans une conversation entre la Thaïlande et Singapour.

Mais dans un communiqué, Tencent a reconnu qu'un "petit nombre des utilisateurs internationaux de WeChat ne pouvaient pas envoyer certains messages à cause d'un problème technique". L'éditeur de WeChat indique que ce "problème technique" a été résolu immédiatement, et s'excuse pour la gêne occasionnée. Malgré le caractère très explicite du message affiché, jamais Tencent ne reconnaît qu'il s'agissait d'une mesure de censure étendue par erreur à tous ses utilisateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés