Nvidia entre en concurrence frontale avec la Nintendo 3DS ou la PS Vita de Sony. Le fondeur de processeurs graphiques a annoncé sa propre console de jeux vidéo portable, basée sur Android, baptisée Project Shield.

Connu jusqu'à présent comme fournisseur des puces qui équipent les cartes graphiques de nombreux PC et de différences consoles de jeux vidéo, NVidia se lance lui-même sur le marché des consoles en proposant son propre appareil, extrêmement séduisant. Le fabricant a en effet présenté au CES de Las Vegas Project Shield, une console de jeux vidéo portable qui présente la particularité d'être capable d'exécuter des jeux conçus pour le système Android de Google, ou des jeux vidéo PC streamés à partir de l'ordinateur.

Equipée d'un processeur Tegra 4, la Shield est dotée d'une sortie HDMI pour brancher la console sur un écran de téléviseur jusqu'à une résolution 4K (généralement 4096 pixels en largeur), d'une batterie 33Wh capable de faire tourner la console pendant 5 à 10 heures en jeu ou pendant 24 heures en lecture de vidéos HD, d'un port de carte micro-SD, et d'un port USB. Elle dispose par ailleurs de son propre écran 5 pouces 720p, avec une densité de 294ppi, et bien sûr d'une manette intégrée classique, avec deux champignons, une croix multidirectionnelle, et un ensemble de boutons. 

La console de NVidia tourne sous Android, sans surcouche, et peut jouer les jeux vidéo streamés depuis un PC équipé d'une carte graphique GeForce GTX 650 ou supérieur, grâce à sa connexion WiFi. Le système accède aux jeux installés sur le PC, y compris par Steam, et propose de les faire tourner sur l'écran 5 pouces ou à travers la sortie HDMI. A l'avenir, Nvidia pense intégrer la possibilité de transmettre sans fil la vidéo vers un téléviseur.

Son prix n'a pas été annoncé, mais la Project Shield sera d'abord lancée aux Etats-Unis et au Canada au second trimestre de cette année. 

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos