Il est temps que la vidéo à la demande (VoD) se démocratise en France. Après la musique, c'est au tour de la vidéo de connaître une baisse de marché. La dépense des ménages français en vidéos a diminué de 8,8% en 2005 par rapport à 2004, nous apprend le Centre National de la Cinématographie.

Les Français ont dépensé 1,79 milliards d’euros en achats de VHS et de DVD en 2005. Surtout en DVD puisqu’ils représentent désormais 98,5 % du marché, faisant passer la bonne vieille VHS au musée des médias. Mais avec plus de 142 millions de DVD vendus, c’est une baisse de 4,6 % que subissent les distributeurs en 2005. Au total, le marché a perdu près de 9 % de sa valeur en un an.

La faute est à la baisse des prix sur les DVD. La nouveauté est désormais commercialisée à un prix moyen de 20,84 € (-8,2 %) le DVD tandis que le prix moyen d’un film pour ce support passe de 15,25 € à 12,36 €, sous l’impulsion d’une augmentation des ventes de DVD à moins de 3 €, qui représentent plus des 16 % des volumes écoulés.

Seule consolation pour les producteurs français, la part de marché du film français s’établit à 23,5 % en valeur contre 21,5 % l’année précédente. Avec 14,1 millions de DVD de films français vendus, le marché local ne baisse que de 2 % en 2005. En valeur, le cinéma français pèse 234 millions d’euros contre 637 millions pour le cinéma américain.

A noter enfin que les séries TV et autres fictions gagnent une part de popularité croissante et génèrent à elles seules 248 millions d’euros de recette, soit 26,6 % de plus qu’en 2004.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés