Apple et les éditeurs qui proposent des applications payantes pour iOS peuvent souffler un grand coup, en attendant que les alternatives se développent. Installous, l'application qui permettait de pirater facilement des applis pour iPhone ou iPad, n'est plus. Hackulous a décidé de mettre fin à son service, officiellement parce qu'il n'était plus assez populaire.

C'est la surprise de cette fin d'année. Alors que rien ne le laissait présager, l'équipe en charge du site Hackulous a décidé de fermer les portes, et de supprimer de Cydia les applications Installous et AppSync qui permettaient de pirater très facilement des applications pour iPhone et iPad jailbreakés. Officiellement, la décision a été prise sans aucune pression extérieure (comprenez celle d'Apple ou de développeurs d'applications payantes).

"Nous sommes très tristes d'annoncer que Hackulous ferme. Après de nombreuses années, notre communauté est devenue stagnante et nos forums sont une espèce de ville fantôme", expliquent les administrateurs d'Hackulous dans un message qui remplace l'ancien site officiel. "Il est devenu difficile de les maintenir en ligne et de bien les modérer, malgré la dévotion de nos équipes. Nous sommes incroyablement reconnaissants pour le soutien que vous nous avez accorder toutes ces années et nous espérons que de nouvelles communautés, plus larges, fleuriront après notre absence". Parmi ces alternatives figure AppCake ou vShare.

L'explication apportée par Hackulous paraît peu convaincante. L'équipe a certainement subi, d'une manière ou d'une autre, des pressions auxquelles il devenait difficile de résister. Y compris économiques.

Reposant sur des services d'hébergement externes, Installous souffrait en effet de plus en plus de la rapidité des hébergeurs à répondre aux plaintes des éditeurs. Il fallait donc que Hackulous déploie beaucoup d'énergie, et donc dépense du temps et de l'argent, pour réussir à rendre téléchargeables les applications piratées. Or les revenus publicitaires n'ont certainement plus justifié de réaliser de telles dépenses.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés