Google a bien l'intention d'attirer à lui de nombreux utilisateurs professionnels de Microsoft Office. L'entreprise américaine affirme que la majorité des usagers, même dans un cadre professionnel, n'a pas besoin des fonctionnalités les plus avancées des suites bureautiques comme Office ou OpenOffice. Selon la firme de Mountain View, Google Drive, qui regroupe les outils de Google Documents, peut très bien convenir.

Avec Drive, Google dispose d'une suite bureautique web capable de rivaliser avec des solutions concurrentes comme Microsoft Office ou OpenOffice. Le service de stockage et de partage de fichiers a en effet récupéré ce printemps les fonctionnalités de Documents, et peut donc servir à créer et manipuler des documents texte, des présentations, des feuilles de calcul, des formulaires, des dessins ou encore des scripts.

Cependant, Drive n'offre pas des fonctionnalités aussi poussées sur Microsoft Office et OpenOffice. Si l'absence d'outils avancés ne gênera pas l'usage quotidien du grand public, cela est-il rédhibitoire lorsque l'on veut s'adresser au marché professionnel ? Non, répond Google. Car même en entreprise, les capacités des suites bureautiques comme Microsoft Office et OpenOffice ne sont pas totalement exploitées.

Il y a donc un secteur à conquérir pour Drive. C'est en tout cas l'objectif annoncé par la firme de Mountain View, qui a justement dépêché le responsable de la branche entreprise au sein de la société pour répondre aux questions du site All Things Digital. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Amit Singh a bien l'intention de faire en sorte que Drive empiète sur les plates-bandes de Microsoft.

L'objectif ? "Notre but est de prendre [à Microsoft] 90 % des usagers qui n'ont pas besoin des fonctionnalités les plus avancées d'Office", a-t-il lancé. Ceux là peuvent tout à fait travailler dans le cloud de Google, dans la mesure où les outils actuellement disponibles sur Drive permettent de couvrir la plupart des usages. Et même si Microsoft dispose d'un logiciel plus élaboré, l'écart se réduit, affirme Google.

"Nous connaissons l'écart entre leurs fonctionnalités et les nôtres", a reconnu Amit Singh. Mais "nous les améliorons semaine après semaine". Ainsi, les outils de Drive reçoivent régulièrement des modifications pour satisfaire de nouveaux besoins et répondre à de nouveaux usages. À entendre Google, ce n'est plus qu'une question de temps avant de réussir à aspirer une bonne part des usagers pros d'Office.

Google est d'autant plus confiant que Drive est capable de traiter les documents dotés des extensions de Word (.doc et .docx), d'Excel (.xls et .xlsx) ou encore PowerPoint (.ppt et .pptx). En outre, les fichiers sont déportés dans le cloud de l'entreprise, ce qui signifie qu'un salarié peut ensuite les consulter et les manipuler à distance depuis n'importe quel autre terminal.

Les efforts de Google pour récupérer les utilisateurs d'Office dans un cadre professionnel répondent à un objectif stratégique. Drive est présent dans Google Apps, qui est un service regroupant plusieurs applications en ligne, dont Gmail, Sites ou encore Agenda. Pour les particuliers, c'est gratuit. Pour les professionnels, il existe la formule payante "Google Apps for Business".

En attirant dans son escarcelle de nombreuses entreprises, Google souhaite ainsi diversifier ses sources de revenus et ne pas dépendre exclusivement de la publicité. Certes, celle-ci demeure sa principale source de financement et le restera encore pour longtemps. Mais ainsi, Google espère diminuer relativement son importance en suivant de nouveaux filons.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés