Le Wall Street Journal indique dans son édition du jour que Walt Disney serait en pourparlers avancés en vue d'acheter Pixar, le célèbre studio d'animation de Steve Jobs responsable de hits comme Toy Story, Monsters Inc. ou Finding Nemo.

Walt Disney serait « en discussions sérieuses » avec Steve Jobs pour acquérir le studio qu’il a fondé en 1986. Pour prendre possession de Pixar, Disney serait prêt à ajouter une prime nominale à la valeur boursière de Pixar, évaluée à 6,7 milliards de dollars, dans un échange d’actions avec le président d’Apple. Selon les sources du quotidien américain, une telle transaction ferait de Steve Jobs le plus gros actionnaire individuel de Walt Disney, ce qui lui assurerait une influence encore plus grande sur l’industrie du divertissement.

Il ne s’agit pour le moment que de discussions à l’issue très incertaine, mais l’achat de Pixar par Disney est régulièrement pronostiqué depuis plusieurs années. Le producteur de Mickey Mouse a signé en février 1997 un accord de co-production de dix ans qui devait permettre à Disney de distribuer 5 films réalisés pour son compte par le studio d’animation. Ces films ont remporté un tel succès que Disney peut difficilement se permettre de perdre Pixar en 2007, même si un nouvel accord de ditribution a été signé cette année entre les deux studios.

Si l’accord décrit par le WSJ était signé en l’état, Steve Jobs serait probablement en mesure de prendre la tête de Disney et d’y remplacer Robert Iger, arrivé au poste de président en octobre 2005 après la fronde organisée contre son prédécesseur Michael Eisner. Le rapprochement par l’intermédiaire de Jobs entre Apple et Disney confirmerait l’histoire de Walt Disney qui a toujours su prendre le train de la modernité.

C’est en effet Walt Disney qui a le premier inséré des chansons dans les longs-métrages avec Blanche Neige et les sept nains. C’est aussi Disney qui a immédiatement signé un accord avec une chaîne de télévision lorsque les autres studios d’Hollywood faisaient tout pour que ce nouveau média ne profite d’aucun contenu. C’est Disney encore qui a profité très rapidement du magnétoscope pour vendre des cassettes de ses dessins animés à tous les foyers. Et c’est aussi Disney qui, par l’intermédiaire de sa chaîne ABC, a signé de premiers accords de vidéos sur iTunes avec Apple. Aujourd’hui à la concentration des médias est plus forte que jamais, et où Internet est promis à remplacer la télévision, il serait logique que Disney s’associe de très près au leader de la distribution de contenus sur Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés