Pour héberger le nom de domaine Me.ga du successeur de MegaUpload, Kim Dotcom a utilisé les services de Gabon Telecom, une filiale appartenant au groupe Vivendi.

Ce n'est très certainement pas un pied de nez volontaire de la part de Kim Dotcom, mais le résultat n'en est pas moins savoureux d'ironie.

Pour éviter de se faire saisir son nouveau nom de domaine, le fondateur de MegaUpload a choisi d'éviter les noms de domaine de premier niveau gérés par l'américain Verisign (.com, .net, .org, .cc, .tv., et .name). Ces dernières années, les autorités américaines ont en effet obtenu la saisie de noms de domaine gérés aux Etats-Unis, avant-même que la justice prononce l'illégalité des sites auxquels ils permettaient d'accéder. C'est ainsi Mega utilisera le nom de domaine Me.ga, qui exploite le ccTLD du Gabon (.ga) et qui a donc le double-avantage de mettre le domaine à l'abri des injonctions des autorités américaines, et d'être parfaitement adapté au nom du site. D'une pierre deux coups.

Or, comme nous le fait remarquer sur Twitter @Monanorak, le registrar qui gère les noms de domaine utilisant l'extension gabonaise .ga est Gabon Telecom. Jusqu'en 2006, l'opérateur était détenu à 100 % par l'Etat gabonais. Mais depuis un appel d'offre ouvert en 2007, Gabon Telecom est détenu avec une majorité de 51 % des parts par Maroc Telecom… une filiale de Vivendi. 

Ainsi, par le jeu des investissements en poupées russes, la maison-mère d'Universal Music et de Canal+ se retrouve à devenir la bouée de sauvetage marketing de son pire ennemi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés