La couverture téléphone de Free Mobile progresse dans la capitale française. De dix antennes-relais, l'opérateur est passé à cinquante installations. Si toutes ne sont pas encore activées, l'opérateur peut désormais faire transiter davantage de communications sur ses propres infrastructures. En France, le nombre d'antennes-relais érigées par Free s'élève autour de 2100.

En mars, Free annonçait la couleur. D'ici la fin de l'année, 2500 stations actives seront en place pour prendre en charge les communications de ses clients. Pour l'opérateur, ce cap doit répondre à un double objectif : d'abord, réduire sa dépendance envers Orange, qui lui permet de couvrir toute la population française grâce à un accord d'itinérance signé en 2011. ensuite, respecter ses obligations réglementaires de couverture.

Sept mois plus tard, l'opérateur a développé significativement son réseau d'antennes-relais. Selon les sites web AntennesMobiles.fr et RéseauMobile3G, qui s'appuient sur les données provenant de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR), Free Mobile a déployé environ 2100 installations. Il faut dire que le nouvel entrant a commencé à ériger ses antennes-relais dès avril 2011.

Si le  développement du réseau de Free Mobile suit son cours, le cas de Paris restait une préoccupation importante pour le trublion des télécoms. Lors d'une conférence de presse tenue ce printemps, Xavier Niel annonçait que son groupe n'avait que 10 antennes-relais dans la capitale, alors qu'il en faudrait au moins 300 pour couvrir convenablement la ville et ses 2,23 millions d'habitants.

Les choses sont néanmoins en train de se débloquer. Selon Univers Freebox, le quatrième opérateur compte désormais une cinquantaine de stations installées ou en cours d'installation à Paris. Certes, il y a encore du chemin avant de couvrir complètement la ville, mais les difficultés que connaissent les opérateurs pour placer de nouvelles antennes-relais ou pour modifier celles déjà en place reculent.

Deux semaines plus tôt, la ville de Paris et les principaux opérateurs de téléphonie mobile ont trouvé un terrain d'entente en septembre dernier sur une charte précisant de nouveaux seuils d'exposition aux ondes. L'accord, approuvé par le Conseil de Paris, permet aux opérateurs d'accéder à de nouveaux points hauts et, surtout, de progressivement déployer la 4G dans la capitale.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés