Deezer établit un nouveau record en France en obtenant une levée de fonds de 100 millions pour assurer son développement, auprès du fonds d'investissement russo-américain qui détient Warner Music.

Plus d'une maison de disques devrait regarder de près, à l'avenir, si les groupes produits par Warner Music sont davantage mis en avant sur Deezer que par le passé. En effet, la société française de musique en streaming a levé 100 millions d'euros auprès du fonds Access Industries, propriétaire depuis l'an dernier de Warner Music Group. De quoi générer quelques jolis conflits d'intérêts en perspective, y compris à l'égard des plateformes concurrentes qui voudraient accéder au catalogue de Warner. 

Avec 100 millions d'euros de levée de fonds, dont 25 millions seraient consacrés au rachat de parts d'actionnaires sortants (CM-CIC), Deezer établit un nouveau record en France pour les start-up du numérique. L'opération lui permettrait de valoriser son activité autour des 500 millions d'euros. Orange, qui détenait 11 % des titres et n'a pas convaincu avec ses forfaits incluant Deezer, verrait sa participation diluée autour de 8 à 9 % des parts.

Premier concurrent de Spotify, Deezer devrait utiliser les fonds obtenus pour accélérer son déploiement à l'international, en particulier en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique. Le Français préfère se concentrer sur les pays émergents, et laisser l'Amérique du Nord aux plateformes déjà présentes aux Etats-Unis. En tout cas, dans un premier temps.

Outre Spotify ou les concurrents historiques comme iTunes, Deezer doit aussi affronter dans les mois à venir une concurrence de plus en plus forte venue des plateformes de stockage en cloud, comme le nouveau Cloud Player d'Amazon, ou Google Music. 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés