"Les malhonets". C'est le petit nom que nous attribue M. Pascal Rogard, président de la SACD, après notre dernier article qui dénonçait... sa propre malhonnêteté. Concours d'insultes ?

Non, nous ne tomberons pas dans ce jeu grotesque. « Sur Internet ,on trouve de tout et même une sacrée bande de malhonets« , commence Pascal Rogard dans un billet publié jeudi. « Ils sont hébergés par le site ratiatum.com qui prétend dans une de ses dernières livraisons que j’aurai omis de citer les sources des statistiques figurant dans mon avant dernier post consacré aux 3P, les trois graces du P2P : pornographie,piraterie et pédophilie.« .

« Les sources sont à une portée de clic, dans le lien avec le site le journal du net. Malhonets et peu informés des hyperliens.« , achève de nous condamner M. Rogard.

Cher M. Rogard, si je me réjouis de ce que vous lisiez Ratiatum, je m’inquiète en revanche du ton emprunté sur votre blog, de plus en plus cynique à mesure que le vent tourne en la défaveur de vos intérêts. S’il est malhonnête de préciser à nos (et vos) lecteurs que vous avez omis de préciser que la source de votre source est une source des plus contestables et des moins impartiales, alors j’accepte le qualificatif de malhonnêteté sans rougir.
Mais de celui qui livre entièrement l’information et celui qui ne la dévoile qu’en partie, en cachant la partie défavorable à son discours derrière le fin fond d’un hyperlien, qui est le plus malhonnête des deux ?

Nos tribunes vous sont ouvertes M. Rogard, si vous souhaitez vous exprimer ici-même, entre gens malhonnêtes.

Cordialement,
Guillaume Champeau, fondateur et directeur éditorial de Ratiatum.com

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés