Après la reprise, c'est à nouveau la chute. Selon Nielsen Soundscan, les ventes d'albums auraient baissé de 7% en 2005 aux Etats-Unis. L'industrie accusera une nouvelle fois le piratage, mais un autre chiffre donne une piste plus vraissemblable...

Le P2P a cette formidable propriété de pouvoir être mis à toutes les sauces. L’année dernière à la même époque, lorsque l’industrie américaine du disque a enregistré une hausse de 4,4 % (.pdf) de ses ventes en 2004, elle s’est félicitée du succès de son action contre le piratage pour justifier ses belles performances. Cette année, si l’on en croit le rapport de Nielsen Soundscan, les ventes d’albums auraient chuté de 7 % outre-Atlantique. Le résultat d’une campagne anti-P2P moins performante ? Certainement pas. 2005 a signé l’arrêt Grokster de la Cour Suprême des Etats-Unis, a vu un premier acte de condamnation de Kazaa en Australie, et a encore témoigné de quelques 7000 dépôts de plaintes et de nombreuses condamnations.

Alors, à qui la faute ? La RIAA ne manquera sans doute pas d’accuser à nouveau le piratatage.

Mais la Consumer Electronics Association nous invite à réfléchir autrement. Selon les prédictions de l’association, les ventes de produits électroniques (baladeurs MP3, lecteurs DVD, TV haute définition, consoles de jeux-vidéo…) devraient encore croître en 2006 et augmenter de 8 % en 2006 aux Etats-Unis. En 2005, la prévision originelle de 122 milliards de dollars de chiffres d’affaires au pays de la RIAA a été dépassée.

Il se vend de moins en moins de disques, et de plus en plus de gadgets électroniques… N’y a-t-il pas une relation de cause à effet plus certaine que le simple téléchargement de MP3 ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés