Halte à la course au très haut-débit ? A l'occasion du séminaire des élus, organisé à la Rochelle du 22 au 24 août 2012, la ministre de l'économie numérique Fleur Pellerin a affiché un nouvel objectif du gouvernement pour le déploiement des réseaux de communication en France. La question de l'égalité de l'accès à internet revient au centre des débats, devant la montée en débit des zones déjà desservies.

Selon les propos rapportés par Numericuss, le Gouvernement se donne en effet comme mission prioritaire de mettre un terme d'ici 2017 aux "zones blanches" dans lesquelles l'accès au haut débit n'est pas ou mal assuré. "Les pouvoirs publics se fixeraient comme objectif d’assurer, au plus tard en 2017, pour toutes les entreprises et les usagers qui le souhaitent, un débit minimum. La Ministre a évoqué 3 à 5 Mbps obtenu via un mix technologique adapté aux différentes situations géographiques", rapporte Numericuss. Il pourrait donc tout aussi bien s'agir d'ADSL ou de fibre, que de réseaux mobiles.

Conçu sous le gouvernement de François Fillon, le Programme National Très Haut-Débit (PNTHD) fixait comme objectif de raccorder 70 % des foyers au très haut débit d'ici 2020 et 100 % en 2025. Mais le plan a été sèchement critiqué par l'inspection générale des finances, qui l'a jugé trop cher et inefficace.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés