Xavier Niel s'en va en guerre contre SFR, qu'il accuse de concurrence déloyale. Le quatrième opérateur mobile veut mettre fin au subventionnement des téléphones mobiles, qui s'accompagne d'une obligation d'engagement sur une période pouvant atteindre deux ans. L'opérateur n'a pas précisé s'il envisageait d'étendre son action à Orange et Bouygues Télécom.

La bataille entre les opérateurs de téléphonie mobile n'est pas seulement commerciale. Elle est également judiciaire. Dans son dernier numéro, le magazine Capital révèle que Free Mobile a engagé une action en justice contre SFR auprès du tribunal de commerce de Paris. La raison ? Le nouvel entrant s'en prend à la subvention des téléphones portables, qu'il décrit comme de la "concurrence déloyale".

"C'est une façon de faire du crédit à la consommation déguisé… sans se soumettre aux contraintes légales. Cela revient à pratiquer des taux d'usure de 300 ou 400 % que le consommateur ne voit pas", dénonce ainsi le patron de Free Mobile dans un entretien. En échange d'un engagement de 12 ou 24 mois, le client peut accéder à un téléphone beaucoup moins cher.

Cette politique n'est pas reprise par Free Mobile. Les deux forfaits téléphoniques de l'opérateur sont en effet sans engagement. Les clients ont la possibilité de résilier leur contrat quand ils le souhaitent. Free Mobile propose néanmoins des téléphones via sa boutique en ligne, mais ils sont proposés dans le cadre d'un crédit à la consommation qui est indépendant de l'abonnement mobile.

Les trois autres grands opérateurs que sont Orange, SFR et Bouygues Télécom ont en revanche toujours proposés des téléphones subventionnés en échange d'un engagement sur un ou deux ans. Cette méthode a un objectif : conserver le client et l'empêcher de partir chez la concurrence en le liant sur une période de temps assez longue. Méthode que veut désormais déconstruire Free Mobile.

Interrogé par Capital, Xavier Niel n'a pas précisé s'il envisageait d'étendre son action en justice à Orange et Bouygues Télécom. Concernant Orange, Iliad pourrait ne pas souhaiter croiser le fer avec l'opérateur historique dans la mesure où celui-ci a passé un contrat d'itinérance avec Free Mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés