Le blog Media & Tech attire notre attention sur la démarche très intéressante de l'Université de Neuchâtel, qui pour contrer son absence dans les librairies, a mis en ligne les quelques 13.000 pages du plus long roman français jamais publié dans l'histoire.

Quel éditeur serait aujourd’hui assez fou pour faire imprimer et distribuer dans son intégralité un roman qui, dans son édition originale, comptait 13.095 pages ? Publié entre 1649 et 1653, Artamène ou le Grand Cyrus est au sens propre un monument de la littérature française. Dix tomes, chacun répartis en trois livres. Un demi-mètre de rayonnage à lui tout seul. A côté de lui, l’œuvre complète de J.R.R. Tolkien ressemble à une nouvelle pour enfants. « La matière narrative met en scène près de quatre cents personnages, dans une intrigue complexe organisée par l’alternance d’une histoire principale (histoire cadre) et d’histoires secondaires (histoires intercalées), régulièrement réparties au fil des dix tomes (généralement une histoire intercalée par livre, soit trois par tome)« , nous explique l’Université de Neuchâtel.

Démesuré, redondant, trop difficile à lire… les critiques contemporaines pleuvent sur un ouvrage qui connu pourtant, en son temps, un immense succès. « La lecture intime et linéaire, telle que nous l’appliquons à tous les textes littéraires, est-elle vraiment le moyen approprié d’aborder le Grand Cyrus ?« , demandent les créateurs du site Artamene.org, qui offrent ainsi une alliance des nouvelles technologies et de la littérature pour redécouvrir l’œuvre de Madeleine et Georges de Scudéry. Liens hypertextes, résumés à deux niveaux, fiches sur les personnages, illustrations… le sites est conçu pour facilier la digestion de l’œuvre la plus magistrale de l’Histoire française.

Artamene.org est une des composantes d’un projet de recherche subventionné par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique et hébergé par l’Institut de littérature française moderne de l’Université de Neuchâtel. Il constitue un parfait exemple de l’intérêt culturel de la numérisation des œuvres…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés