Plus aucun obstacle ne s'oppose à l'extradition de Julian Assange vers la Suède. La Cour suprême britannique a rejeté la demande de réouverture du dossier déposée par les avocats de l'Australien.

La Cour suprême britannique est restée sur ses positions. Sollicitée à nouveau par les avocats de Julian Assange, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire du Royaume-Uni a rejeté la demande de réouverture du dossier. Dans leur requête, les deux avocats ont questionné l’applicabilité de la Convention de Vienne sur les traités internationaux et critiqué le statut d’accusé de leur client.

« La demande comprend une requête invitant la Cour suprême à corriger un élément erroné laissant entendre que Julian Assange ‘est accusé’ en Suède. La correction demandée est d’un importance particulière pour l’appelant parce que cet élément erroné a été rapportée ensuite par la presse internationale« . Les avocats de Julian Assange soutiennent qu’il n’a pas été mis en examen.

« Les points présentés quant à l’applicabilité de la Convention de Vienne sur le droit des traités sont des problématiques sérieuses en droit international« , peut-on lire sur le site Justice 4 Assange. Désormais, les solutions de l’Australien se trouvent à l’échelon européen et plus particulièrement à la Cour européenne des droits de l’Homme.

Cofondateur et porte-parole de Wikileaks, Julian Assange a obtenu une couverture médiatique notable en 2010 suite à la diffusion de milliers de télégrammes diplomatiques appartenant au département d’État américain. Il a également publié des documents confidentiels sur les guerres menées au Moyen-Orient par les États-Unis. Pour ces raisons, Julian Assange pourrait être extradé un jour vers les USA.

En Suède, la justice veut entendre Julian Assange sur les accusations de viol dont il fait l’objet. Celui-ci aurait entretenu des rapports sexuels non-consentis, ce que l’intéressé dément. La jeune femme aurait été consentante mais aurait voulu avoir un rapport protégé, c’est-à-dire avec un préservatif. Celle-ci a ensuite porté plainte pour « sexe par surprise ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés