Macrovision s'est sûrement fait extrêmement plaisir en négociant avec Lightning UK le rachat de la licence de son logiciel phare DVD Decrypter. Ce logiciel freeware, interdit d'usage dans les pays anglosaxons sous l'effet du DMCA, permet de copier des DVD en passant outre toutes les mesures de protections.

Le célèbre site anglophone AfterDawn a fait les frais la semaine dernière de la nouvelle politique de Macrovision. « Toute licence accordée par Lightning UK ! à Afterdawn pour la distribution de n’importe quelle version du logiciel [DVD Decrypter] est terminée avec effet immédiat« , a prévenu la société anti-piratage dans un courrier adressé aux responsables du site.

Le DMCA (Digital Millennium Copyright Act) dont la France attend une transposition quasi conforme pour fin décembre, interdit la distribution de logiciels dont le but est de contourner des mesures de protection anti-copie. Mais le DMCA ne s’applique pas partout et il n’est parfois pas facile de prouver qu’un logiciel sert spécifiquement au piratage. Dès lors l’astuce de Macrovision, la société spécialisée dans la protection des supports d’œuvres audiovisuelles, a été d’acquérir symboliquement tous les droits (de propriété intellectuelle) de « DVD decrypter » après avoir menacé de poursuites son éditeur « Lightning UK ! ».

Une fois ces droits acquis, Macrovision a pu imposer à AfterDawn qu’ils retirent de leur espace de téléchargement ce programme pour lequel ils n’ont aucun droit de distribution.

« Acheter une société, ou un droit intellectuel, pour mieux baillonner les progrès technologiques et tenter de masquer ainsi son manque d’efficacité, et son incapacité à résoudre [le problème du piratage] est, selon moi, un aveu d’échec de la part de Macrovision », commente le webmaster du site.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés