Nous écrivions mercredi que l'affaire du rootkit de Sony a "un impact commercial nul, voire contraire aux attentes". A lire BusinessWeek, il est permis de douter.

Lorraine Woellert se base sur les statistiques d’Amazon pour décrire le fiasco provoqué par le rootkit de Sony BMG. Le premier album sur lequel le rootkit a été identifié est Get Right with the Man, le dernier titre de Van Zant. Sorti il y a six mois, l’album a connu jusqu’à présent une carrière respectable. A la veille de l’apparition du scandale, le 2 novembre, il se classait encore 887e article le plus vendu sur Amazon.com. Il faut rappeler que la boutique en ligne est aujourd’hui le 4e marchand de CD aux Etats-Unis, juste derrière Wal-Mart, Best Buy et Target. Ses ventes sont donc loin d’être négligeables.

« Dans la nuit [du 2 novembre], Get Right With The Man a chuté au n° 1.392« , note Woellert, qui indique que le 22 novembre, après la décision de Sony de retirer l’album des rayons, le disque pointait en 25.805ème place. Jolie dégringolade.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’album de Van Zant redistribué avec une autre protection qu’XCP figure au n° 8.106 du classement Amazon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés