Selon un sondage respondi réalisé pour Numerama, 46 % des internautes estiment que la loi Hadopi a été un élément négatif du bilan de Nicolas Sarkozy, contre 18 % qui estiment qu'elle a été positive.

« De toute façon, les gens ne vont pas voter sur Hadopi. C’est l’absurdité d’une campagne. On est sollicité par tous les groupes, par toutes les catégories. Heureusement, les gens votent quand même pour quelque chose de plus élevé« , avait confié François Hollande au moment de la campagne électorale. Il y a une dizaine de jours, nous avions marqué notre désaccord avec cette analyse en faisant remarquer que certes, nombre de sujets étaient bien plus importants que l’Hadopi pour la vie quotidienne des citoyens, mais que la loi sur la riposte graduée était devenue un symbole à abattre de la gouvernance de Nicolas Sarkozy. Parce qu’elle exprimait une manière de faire la loi contre le peuple, et non pour lui.

Le symbole pourrait rester si François Hollande décidait de ne pas l’abattre lui-même. Ces dernières heures, les ministres Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin ont confié que la loi serait « révisée » et non pas « abrogée », après une longue consultation qui pourrait durer six mois. La riposte graduée pourrait rester, en perdant simplement la menace ultime de la suspension de l’accès à internet, qui n’a été reprise nulle part ailleurs au monde.

Or un sondage réalisé sur la plateforme d’opinion respondi-mingle pour Numerama confirme ce que que nous pensions du sentiment laissé par la loi Hadopi, qui a pu jouer pour l’élection présidentielle. Nous avons en effet demandé aux internautes français s’ils estimaient que la loi portée par Christine Albanel puis Frédéric Mitterrand avait été un élément positif ou négatif dans le bilan de Nicolas Sarkozy. Il en ressort que 42 % des internautes estiment que la loi Hadopi a été négative, contre 18 % qui la jugent positive. Un peu plus d’un tiers des personnes interrogées ne se prononcent pas.

Le détail est encore plus frappant sur la perception négative de l’Hadopi dans le bilan du président sorti. 18 % des internautes jugent Hadopi « très négatif » dans le bilan, contre 3 % seulement qui l’estiment « très positif ». La désapprobation est plus marquée chez les hommes (54 % de négatif, dont 23 % « très négatif »), alors que le crédit porté au bilan de Nicolas Sarkozy par l’Hadopi est davantage salué par la population la plus âgée (22 % des 60-69 ans).

Le détail des résultats :
(réalisé auprès de 1 105 personnes de la population française choisies de façon représentative de 15 à 69 ans)

Total Hommes Femmes 15-19 ans 20-29 ans 30-39 ans 40-49 ans 50-59 ans 60-69 ans
Très positif 3 % 4 % 2 % 4 % 2 % 3 % 2 % 2 % 4 %
Plutôt positif 15 % 16 % 14 % 11 % 14 % 12 % 14 % 19 % 18 %
Plutôt négatif 28 % 31 % 25 % 35 % 29 % 25 % 31 % 25 % 30 %
Très négatif 18 % 23 % 15 % 22 % 21 % 20 % 17 % 17 % 11 %
Sans opinion 36 % 26 % 44 % 28 % 34 % 40 % 36 % 37 % 37 %

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés