Orange a invité SFR et Bouygues Télécom à réfléchir à une alliance dans le cadre de la 4G afin de réduire le coût du déploiement des réseaux sans fil en très haut débit. Mais les deux concurrents de l'opérateur historique ne semblent pour l'heure pas intéressés par cette proposition.

Le déploiement des réseaux sans fil en très haut débit coûtera très cher aux opérateurs de télécommunications. Non seulement parce que l’acquisition des licences 4G a nécessité la mobilisation de plusieurs centaines de millions d’euros, mais aussi parce que les travaux d’infrastructure à faire sont considérables. Dans ce contexte, la mutualisation des équipements est l’une des pistes permettant de réduire la facture.

Au cours d’un entretien accordé à l’Express, le directeur général d’Orange a expliqué que son groupe n’était pas opposé à un rapprochement avec ses deux principaux rivaux afin d’éviter que la note finale ne soit trop salée. Comment ? En ouvrant son réseau avec SFR et / ou Bouygues Télécom dans le cadre de la 4G. Mais encore faut-il que les deux opérateurs soient intéressés par la proposition.

« Nous partageons déjà notre réseau avec d’autres opérateurs en Pologne et en Grande-Bretagne et, bientôt, en Roumanie et en Espagne. Nous sommes prêts à le faire en France avec SFR et / ou Bouygues dans la 4G, mais tous deux semblent réticents pour le moment » a commenté Stéphane Richard.

Orange, SFR et Bouygues Télécom sont les trois seuls opérateurs à avoir obtenu une licence 4G dans la bande des 800 MHz. Considérés comme des « fréquences en or », les lots attribués ont coûtés 891 millions d’euros à Orange, 1,65 milliard d’euros à SFR et 683 millions d’euros à Bouygues Télécom, donc un total d’un peu plus de 2,63 milliards d’euros.

Les trois opérateurs ont chacun détaillé leurs objectifs en matière de 4G. Les premières villes de France seront couvertes dès cette année et les offres commerciales arriveront dès l’année suivante.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés