Greenpeace veut nettoyer iCloud. L'ONG dédiée à la protection de l'environnement considère que la solution de stockage d'Apple s'appuie trop sur les énergies polluantes, en particulier le charbon. Une pétition a donc été lancée afin de pousser la firme de Cupertino à faire appel plus souvent aux énergies propres pour alimenter ses data centers.

Dans son rapport dédié à l’approvisionnement énergétique des data centers, Greenpeace a concentré une partie de ses critiques sur Apple. L’ONG environnementale estime que la firme de Cupertino « n’accorde pas suffisamment d’attention à la provenance de l’électricité qu’elle consomme et continue d’avoir largement recours aux énergies sales pour alimenter son cloud alors que ses besoins sont exponentiels« .

D’après Greenpeace, les centres de traitement de données d’Apple sont massivement alimentés par les énergies polluantes comme le charbon (55,1 %) et le nucléaire (27,8 %) et la politique générale du groupe américain en matière de protection environnementale est loin d’être la plus ambitieuse, en témoigne ses mauvaises notes sur les quatre critères observés par l’ONG.

Conscient qu’Apple est l’une des entreprises les plus appréciées en Amérique et en Europe, Greenpeace a donc décidé de lancer une campagne la ciblant spécifiquement. Baptisée l’iCloud pas net, en référence à son service de stockage en ligne, elle ambitionne de pousser Apple à « se libérer du charbon » en lui remettant une pétition de plus de 200 000 signatures (celle-ci en a récolté plus de 150 000).

« Apple est à la pointe de l’innovation technologique. Mais la firme de Cupertino a décidé d’utiliser du charbon, une énergie sale et d’un autre âge, pour alimenter les data centers où sont stockées nos photos, nos musiques et nos applications … Toutes ces raisons qui font de nous des mordus de la marque à la pomme« , explique Greenpeace.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos