L'EFF va demander à la justice américaine d'autoriser les internautes ayant stocké des fichiers légaux sur MegaUpload de pouvoir les récupérer. Si le juge autorise un tel accès, celui-ci se fera très certainement sous contrôle judiciaire afin de veiller à ce que seuls les fichiers licites soient téléchargés.

L’Electronic Frontier Foundation avait prévenu. Les fichiers légaux stockés sur les serveurs loués par MegaUpload dans le cadre de son service d’hébergement doivent absolument être restitués à leurs propriétaires légitimes, quelle que soit l’issue du procès intenté contre Kim Dotcom et ses comparses. Dans le cas contraire, c’est devant les tribunaux que cette question se réglera.

Alors qu’aucune solution viable ne fait consensus pour extraire les fichiers légaux des serveurs, l’EFF est passé à l’offensive. La fondation va demander au juge fédéral en charge de l’instruction, lors d’une audience programmée ce vendredi, de permettre aux internautes d’accéder aux serveurs loués par MegaUpload pour récupérer les fichiers leur appartenant.

Si le juge accède à la requête de l’EFF, il faut s’attendre à la mise en place d’une procédure de rapatriement des fichiers sous contrôle judiciaire. En effet, il n’est pas question de permettre le téléchargement de contenus piratés. Seules les données privées sont concernées. L’EFF espère obtenir l’aval du juge, car il est question depuis quelques semaines de supprimer le contenu des serveurs.

D’aucuns estimeront sans doute que ceux ayant choisi MegaUpload comme hébergeur n’avaient qu’à opter pour un service moins sulfureux. Peut-être. Mais de l’avis de l’EFF, cette erreur – à supposer qu’il s’agisse d’une erreur – n’est pas une raison pour bafouer les droits de ces internautes. Quand bien même des fichiers piratés étaient présents sur MegaUpload, cela n’atténue en rien leur légitimité à agir.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés