Et voici encore un exemple s'il en fallait un pour démontrer que le peer to peer peut s'appliquer à bien d'autres domaines que l'échange de fichiers. L'armée américaine serait ainsi entrain de réflechir à la possibilité de gérer en peer to peer leurs systèmes informatiques d'entraînements militaires.

Depuis des dizaines d’années en effet, les services militaires se servent de réseaux centralisés pour effectuer des simulations de combat. L’architecture de ces réseaux est pour l’instant basique, puisque les clients répondent à un serveur, et un serveur envoit toutes les informations aux clients. Hors, en bons militaires, l’armée sait très bien qu’il n’est jamais bon d’avoir un point névralgique dans son dispositif, ici au niveau du serveur central.

Michael Macedonia, le Scientifique en Chef et Directeur Technique du STRICOM américain (Simulation, Training, and Intrumentation Command), a expliqué à notre confrère Openp2p comment un réseau qui coutaît des millions auparavant peut être largement amélioré grâce au peer to peer, pour quelques poignées de dollars.

Nous conseillons grandement la lecture de cette excellente interview à tous les passionnés de simulations militaires et à tous ceux qui ne voient (à tort) dans le peer to peer qu’un simple outil de téléchargement :
http://www.openp2p.com/pub/a/p2p/2001/08/28/p2pwar.html

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés