Responsables de nombreux actes de piratage qui ont beaucoup fait parler d'eux, notamment contre Sony, le FBI, le Sénat américain, Universal Music, Nintendo, le groupe LulzSec aurait été démantelé mardi par le FBI. Trois membres ont été arrêtés, et deux autres mis en examen. Ils auraient été trahis par le leader du groupe, arrêté secrètement dès le mois de juin 2011.

Fini de rire ? Trois membres présumés du groupe de hackers Lulz Security (LulzSec) ont été arrêtés mardi matin par des agents du FBI, et deux autres ont été mis en examen pour association de malfaiteurs. Selon Fox News, les arrestations auraient été rendues possibles grâce à la collaboration active du leader du groupe, qui se serait transformé en témoin suite à sa propre arrestation en juin 2011 (au moment où le groupe avait annoncé sa retraite).

Mais les informations de Fox News semblent relever pour une part du fantasme. « La ramification du réseau de hackers Anonymous, qui aurait causé des milliards de dollars de préjudice aux gouvernements, banques internationales et entreprises, aurait été été dirigé par un personnage obscur identifié par FoxNews.com comme Hector Xavier Monségur« , écrit le site internet de la chaîne américaine, qui semble imaginer Anonymous et LulzSec comme un même réseau organisé avec une hiérarchie qui remonterait jusqu’à un seul homme. « Fonctionnant sous le pseudonyme de « Sabu », le père de deux enfants, sans emploi, aurait commandé une équipe internationale peu organisée de peut-être des milliers de hackers, depuis son centre nerveux dans un logement public de New York sur Lower East Side« , se plait à dépeindre Fox News.

« Ils l’ont attrapé et ils l’ont arrêté en secret et maintenant il travaille pour le FBI« , indique une source proche du dossier. L’homme aurait plaidé coupable le 15 août 2011 de 12 chefs d’accusation, ce qui ne sera rendu public que jeudi, avec l’acte d’accusation des autres membres de LulzSec.

Les cinq membres présumés de LulzSec mis en examen seraient Ryan Ackroyd (« Kayla », suspecté d’être le bras droit de Sabu) et Jake Davis (« Topiary ») à Londres, Darren Martyn (« pwnsauce ») et Donncha O’Cearrbhail (« Palladium ») en Irlande, et Jeremy Hammond (« Anarchaos ») aux Etats-Unis.

Ce dernier est suspecté d’être à l’origine de l’opération qui a permis de révéler tous les e-mails de la firme Stratfor, dans le dernier coup d’éclat médiatique de Wikileaks. Certains des tweets liés à Anonymous étaient effectivement signés de LulzSec.

Il y a un mois, Anonymous avait publié l’enregistrement d’une conversation entre le FBI et Scotland Yard, qui parlait justement de la planification des arrestations de hackers liés entre autres à LulzSec. Le compte Twitter @AnonymousIRC, qui se présente comme « l’ambassade de LulzSec » et avait signé la fuite des documents de Starfor, est inactif depuis lundi soir.

Plusieurs arrestations de membres présumés de LulzSec, dont celle de Topiary, avaient déjà eu lieu l’an dernier, en juillet 2011 et en septembre 2011 (deux fois). A chaque fois, ces arrestations n’avaient eu aucun effet pour arrêter les piratages. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés