Nous connaissions déjà le P2P par RSS. Voici le RSS par P2P, ou peut-être la réponse aux problèmes de goulots d'étranglements qu'éprouvent certains éditeurs de contenus.

Popularisé par les blogs, le format RSS s’est aujourd’hui généralisé à l’ensemble des média sur Internet. Il permet aux internautes de connaître les mises à jour d’un site sans avoir à le visiter. Avec un client RSS, il suffit de venir télécharger le fichier XML du site à fréquence régulière (généralement toutes les heures), et de voir s’il y a eu ou pas des mises à jours. Le problème pour les éditeurs de contenus, c’est que chaque interrogation du flux RSS par un internaute ajoute une charge sur le serveur du site. Et lorsqu’il y a plusieurs millions d’internautes intéressés par un même flux, qui l’interrogent plusieurs fois par heure… les coûts logistiques deviennent significatifs et peuvent parfois mettre en péril la stabilité du site.

Jusqu’à présent les efforts pour diminuer la charge des serveurs étaient le fait des créateurs de clients RSS, qui tentaient d’optimiser au mieux leurs requêtes. Mais aucun système globalisé n’existait. Daniel Sandler, un étudiant de l’Université texanne de Rice, a peut-être trouvé la solution avec FeedTree : un proxy pour partager les flux RSS par P2P.

Exploitable avec n’importe quel client RSS, le proxy permet de télécharger et de mettre en partage les flux. Plutôt que d’interroger systématiquement le serveur du site, c’est le réseau P2P qui est mis à contribution en priorité. Si le flux RSS demandé existe dans le réseau, FeedTree ira le télécharger chez l’utilisateur qui le partage, et le mettra lui-même à nouveau en partage. Dès qu’un fichier mis à jour apparaît sur le réseau, l’ensemble des utilisateurs intéressés sont avertis et participent à la distribution du nouveau flux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés