Microsoft va signer un chèque de 761 millions de dollars à l'ordre de RealNetworks, l'éditeur de RealPlayer et de la plateforme Rhapsody. L'accord amiable met fin à la dernière grande action antitrust contre la firme de Redmond, et permet en outre à Microsoft d'attaquer Apple sur le terrain d'iTunes.

La Commission Européenne aura désormais du mal à défendre son dossier contre Microsoft, accusé d’abus de position dominante. Elle vient de perdre son principal soutien, RealNetworks, qui recevra directement 460 millions de dollars en cash pour se taire et régler toutes les questions de dommages et intérêts dans le conflit qui l’opposait depuis deux ans à la firme de Bill Gates.

RealNetworks se plaignait jusqu’à présent du préjudice commercial causé par la présence de Windows Media Player au sein du système d’exploitation Windows. C’est en grande partie sur cette base que le géant de l’informatique a été condamné par l’Europe à verser une amende record de 497 millions d’euros et à sortir une version sans WMP, que personne ne veut. L’affaire est toujours en appel mais n’a plus vraiment lieu d’être. Un abandon des poursuites est donc fort probable.

Un accord stratégique pour contrer Apple

« Il est important de voir que ça va au delà de l’accord amiable, il s’agit aussi de l’intégration [des produits RealNetworks] dans les logiciels Windows et MSN« , a tenu à préciser Bill Gates au cour d’une conférence de presse organisée pour l’occasion. « C’est juste le début. Il y a encore beaucoup à faire« , a prévenu le patron de Microsoft.

Et en effet, au terme de l’accord passé entre les deux sociétés, Microsoft va faire la promotion des services de jeux-vidéo et de la plateforme musicale Rhapsody au coeur de son portail MSN. Voilà qui pourrait expliquer pourquoi le géant de Redmond a cessé toute discussion avec les quatre majors de l’industrie du disque. RealNetworks va exploiter le format Windows Media et participera au développement des solutions multimédia de Microsoft.

Il s’agit pour Bill Gates de la solution la plus simple pour venir enfin concurrencer Apple sur le terrain de la musique en ligne, dominé à 70 % par la Pomme. Non seulement Rhapsody possède déjà un catalogue, un contenu éditorial riche et une marque appréciée par les amateurs, mais il a en plus un pas d’avance sur Apple en matière d’abonnement illimité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés