Un représentant de Toshiba a confié à la conférence japonaise du DVD Forum qu'il n'y aurait "probablement" pas de contrôles de la lecture par régions sur les HD DVD.

Lorsque les studios d’Hollywood ont songé au DVD pour remplacer la bonne vieille cassette VHS, ils ont imposé aux industriels d’inclure un système qui empêcherait aux Européens de lire des DVD diffusés sur le marché américain. Ce fut la naissance de la division du monde en six zones marchandes distinctes où les biens culturels acquis dans une zone ne peuvent pas être consommés chez les autres.

Bien sûr il s’agissait pour Hollywood de contrôler le marché et d’éviter les importations parallèles. Mais les zones n’ont brillé que par le ridicule de leur présence. Un homme d’affaires qui achète le DVD de Star Wars au Québec ne peut pas le lire sur son ordinable portable acheté en France, et ne peut pas l’offrir à son enfant resté cloîtré dans les murs parisiens. De plus la généralisation des dates de sorties mondiales a quelque peu heurté le modèle promotionnel habituel, dilué dans le temps. Avant l’avènement d’Internet il était de rigueur qu’un film hollywoodien sorte en France plus de six mois après sa sortie américaine. Aujourd’hui où les films se téléchargent sur les réseaux P2P d’un bout à l’autre de la Terre, les producteurs ne se risquent plus à un tel décalage, et sortent le film partout dans le monde à la même période. Les atouts stratégiques d’antan sur les zones DVD n’ont plus lieu d’être.

Mais les zones DVD restent, et l’homme d’affaires qui va au Québec a plutôt intérêt à télécharger Star Wars sur eMule s’il veut pouvoir le regarder sans gêne.

Bien sûr, il y a des procédés de « dézonage » pour la plupart des lecteurs DVD, et certains appareils sont même dézonés dès l’usine. La facilité déconcertante avec laquelle il est possible de dézoner (le plus souvent quelques combinaisons avec la télécommande) a renforcer le ridicule de la mesure. Mais le procédé de dézonage est illégal aux Etats-Unis et devrait le devenir en France dès l’adoption de la loi sur le droit d’auteur et les droits voisins dans la société de l’information, dont les débats reprendront avant la fin de l’année.

Ainsi on ne doit pas être surpris d’entendre Hisashi Yamada déclarer à propos des zones de lecture que « même au sein du Comité de Direction [du consortium HD DVD], elles sont extrêmement impopulaires« . « Le HD DVD ne contiendra probablement aucun contrôle régional de lecture« , a aussitôt informé le représentant de Toshiba.

« Probablement ». Il y a donc malgré tout encore débat sur la question.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés