Sony Ericsson ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir. La procédure destinée à valider le rachat des parts d'Ericsson par Sony progresse. La Commission européenne a en effet validé l'acquisition, ce qui permettra à l'entreprise japonaise d'être le seul capitaine du navire.

Sony pourra désormais décider seul de l’orientation qu’il compte donner à Sony Ericsson. Le géant de l’électronique a en effet obtenu le feu vert de la Commission européenne dans le cadre du rachat des parts que détenait Ericsson dans la coentreprise. La firme suédoise avait en effet souhaité se désengager, laissant ainsi à la société japonaise la maîtrise complète de Sony Ericsson.

La prise de contrôle des parts d’Ericsson coûtera toutefois beaucoup d’argent à Sony. L’entreprise japonaise va en effet débourser 1,05 milliard de dollars au cours de la transaction. Rien de bien étonnant cela dit, puisque Ericsson détenait la moitié des parts de la coentreprise, née en octobre 2001. Conséquence de ce rachat, le nom d’Ericsson ne sera plus affiché.

Au cours de ses premières années d’existence, Sony Ericsson était l’une des marques les plus en vogue dans la téléphonie mobile, ave Nokia et Motorola. L’ère des smartphones a toutefois bouleversé le paysage en profondeur. La firme a ainsi progressivement perdu du terrain avec l’émergence de nouveaux acteurs, comme Apple, et la montée en puissance de certaines marques asiatiques comme Samsung ou HTC.

Aujourd’hui, Sony Ericsson n’a plus la cote auprès des consommateurs. Cela se traduit par d’importantes difficultés sur le plan financier. En un an, le chiffre d’affaires de la firme s’est replié de 32 %, malgré le passage à Android et l’accent mis sur le divertissement. La part de marché du groupe s’est encore rétractée, pour ne représenter que 2 % au final.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés