Google va intégrer des éléments présents dans les albums de Picasa et dans les messages publiés sur Google+ dans son moteur de recherche. La firme de Mountain View est en train de s'adapter au web de la recommandation, qui se développe fortement avec des sites spécialisés et des plates-formes sociales comme Facebook et Twitter.

À l’heure actuelle, les moteurs de recherche sont tous capables d’indexer des milliards et des milliards de données. Cependant, seules les toutes premières pages sont véritablement exploitées par les internautes. Face à cet océan de données, il n’est toutefois pas toujours simple de pêcher la bonne information. D’où l’idée de Google de baliser les recherches avec du contenu recommandé.

La firme de Mountain View a en effet annoncé mercredi que son moteur de recherche va désormais intégrer des réponses trouvées dans Google+, afin de présenter des résultats personnalisés. Pour cela, une petite icône sera disponible pour les titulaires d’un compte Google. Ils pourront ainsi passer de la recherche classique à une recherche personnalisée.

Dans un premier temps, Google va puiser dans les albums de Picasa, un site spécialisé dans la gestion d’images, et dans les contenus publiés sur Google+, le réseau social du géant du web. Seuls les contenus diffusés publiquement ou partagés avec la personne qui a effectué la recherche seront accessibles. Les paramètres de confidentialité seront ainsi pris en compte.

La décision de Google de prendre en compte les recommandations d’autres internautes n’est pas vraiment une surprise. En effet, le moteur de recherche subit de plus en plus la pression des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. Grâce à ces plates-formes, les internautes peuvent découvrir et accéder à des contenus sans passer par un moteur de recherche mais par le biais de leurs contacts.

En effet, les internautes partagent de nombreux contenus sur Twitter et Facebook. Liens, vidéos et photos fleurissent sur les fils d’actualité des deux plates-formes communautaires, permettant à chacun de consulter les actualités les plus récentes ou de découvrir les dernières tendances sans recourir nécessairement à Google, Bing ou Exalead.

Le basculement vers un web personnalisé, vers un web aux contenus recommandés, est forcément perçu comme une menace par Google, qui ne souhaite pas voir les internautes se passer de lui. Il était donc attendu que la firme de Mountain View finisse par suivre le mouvement en proposant une telle fonctionnalité avec « Search, plus your world » (la recherche, plus votre monde).

Cette évolution vers un web de la recommandation, même s’il sera toujours possible d’utiliser l’algorithme standard de Google, explique pourquoi le géant du net pousse fortement les sites web à intégrer le bouton +1 dans leurs pages, qui permet aux internautes de signaler les pages qu’ils jugent les plus intéressantes et de le faire savoir à leurs contacts.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos