2 639 087 005 euros. C’est le prix total que paieront les opérateurs Bouygues Télécom, SFR et Orange pour bénéficier des licences 4G dans la bande des 800 Mhz, dite des « fréquences en or ». A lui seul, SFR a mis plus d’1 milliard d’euros sur la table pour s’offrir un lot de bloc de fréquences, tandis que Free a préféré joué la prudence. Le nouvel entrant, qui a déjà obtenu des fréquences dans la bande des 2,6 Ghz, pourra en effet bénéficier d’une prestation d’itinérance auprès de SFR pour les fréquences en or, particulièrement utiles dans les zones rurales.

La vente des fréquences 4G de la bande des 2,6 Ghz avait déjà rapporté 936 millions d’euros à l’Etat au mois de septembre dernier. C’est donc au total 3,5 milliards d’euros environ que les opérateurs paieront pour déployer un réseau très haut débit en France.

Il s’agit d’un coût caché qui sera nécessairement payé par le consommateur, sur sa facture de télécommunications mobiles.

Sachant qu’il y a actuellement 65 millions d’habitants en France, et à peu près autant de forfaits mobiles en circulation, les fréquences 4G coûteront in fine 53 euros par habitant. Mais il sera bien sûr amorti sur plusieurs années (les licences 3G avaient été attribuées en 2001 et continuent d’être exploitées). Sur dix ans, les 53 euros représentent un peu moins de 45 centimes par mois et par habitant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés