Yahoo n'a jamais cessé d'être un objectif pour Microsoft. La presse américaine rapporte que le géant des logiciels s'est rapproché du portail Internet afin d'étudier plus en détail ses informations financières. Trois ans auparavant, Microsoft avait essayé d'acquérir Yahoo sans succès.

Microsoft n’a manifestement jamais totalement renoncé à l’idée d’acquérir Yahoo, même lorsque son directeur général, Steve Ballmer, prétend le contraire. Trois ans après la tentative ratée de mettre la main sur le puissant portail américain, le géant des logiciels a toujours l’ambition d’en prendre le contrôle. C’est en tout cas ce que rapporte le New York Times, qui évoque des évolutions récentes entre les deux sociétés.

D’après le quotidien américain, Microsoft a signé un accord de non-divulgation (non-disclosure agreement, NDA) afin d’accéder à des informations financières plus précises concernant Yahoo. Le portail américain est en effet prêt à une cession partielle de ses activités, plutôt que de s’offrir au plus offrant. Et Microsoft est visiblement prêt à en acheter quelques-unes.

Depuis 2009, Microsoft et Yahoo ont conclu un partenariat dans la recherche en ligne. Le portail américain s’appuie sur la technologie mise au point par la firme de Redmond pour répondre aux requêtes des internautes, ce qui permet à Microsoft de contrôler une part de marché plus importante dans la recherche. En échange, Microsoft reverse une part des revenus publicitaires engendrés.

Microsoft avait tenté en 2008 d’acheter le portail et avait mis sur la table plus de 34 milliards d’euros, permettant de valoriser fortement la valeur du groupe. Le conseil d’administration de Yahoo avait toutefois freiné des quatre fers, au point de faire avorter l’acquisition. Depuis, la valeur de Yahoo a fortement reculé, s’élevant à 13,8 milliards d’euros. Un prix plus de deux fois inférieur à la somme proposée par Microsoft en 2008.

Microsoft n’est pas la seule entreprise sur les rangs. L’entreprise chinoise Alibaba, géant du commerce électronique en Asie, a lui aussi des vues sur Yahoo. Selon le New York Times, elle serait en pourparlers avec des fonds d’investissement pour étudier l’intérêt d’une offre de rachat. Rappelons que Yahoo détient à l’heure actuelle près de 40 % d’Alibaba.

Selon le Wall Street Journal, Google est également intéressé par Yahoo. Le journal explique que le moteur de recherche a contacté deux sociétés de capital-investissement pour évaluer l’opportunité d’acquérir le portail américain. Une acquisition de Yahoo par Google serait une vraie ironie, puisque Google avait tout fait en 2008 pour empêcher Microsoft de prendre le contrôle de Yahoo, craignant pour le caractère ouvert d’Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés