Désireuse de se financer uniquement par les dons, la fondation Wikimédia doit régulièrement faire appel à la générosité des internautes pour poursuivre le développement de ses projets. Cette année, Wikimédia France espère récolter 800 000 euros.

Comme chaque année, Wikimédia France se tourne vers les internautes pour leur demander d’effectuer un don, afin d’assurer la pérennité de nombreux projets en ligne, comme l’encyclopédie libre et gratuite Wikipédia mais aussi le Wiktionnaire (dictionnaire multilingue), Wikimédia Commons (médiathèque) ou encore Wikisource (bibliothèque). Des dons qui ont pour objectif de tenir Wikimédia loin de la publicité.

« Lorsque j’ai fondé Wikipédia, j’aurais pu créer une entreprise commerciale et y placer des bandeaux de publicité, mais j’ai décidé d’en faire quelque chose de différent. Nous avons travaillé durement au cours des années passées afin d’en faire une organisation simple et économe » a expliqué Jimmy Wales, dans un appel lancé sur le site de la Wikimedia Foundation.

Si la Wikimedia Foundation est née avec l’ambition d’en faire une organisation simple et économe, force est de constater que le projet a pris énormément d’ampleur au fil des ans. Une ampleur qu’il faut financer chaque année afin de payer les 93 salariés employés par la Wikimedia et maintenir l’infrastructure à niveau et disponible (400 serveurs).

Selon les chiffres fournis par Jimmy Wales, Wikipédia est aujourd’hui le cinquième site le plus visité sur le web et rend service à 420 millions de personnes différentes chaque mois. Le nombre de pages vues s’évalue en milliards. Un succès considérable pour un projet alimenté depuis près de dix ans par les internautes du monde entier.

Interrogé par l’AFP, le président et membre du conseil d’administration de Wikimédia France, Rémi Mathis, a expliqué que l’objectif de la levée de fonds 2011 est d’atteindre au moins 800 000 euros. La fondation rappelle que « Wikimedia France étant une association à but non lucratif d’intérêt général concourant à la diffusion de la culture, les deux tiers du don sont déductibles des impôts« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés