Il avait 25 ans, il était américain, était l'un des premiers acteurs du très célèbre réseau Gnutella, et il vient de nous quitter, trop tôt. Rendons hommage donc, à ce jeune homme de talent qui a su faire du peer to peer ce qu'il est aujourd'hui.

A 25 ans, Gene Kan était devenu un porte-parole incontournable de la communauté Gnutella. Amoureux du peer to peer, il savait remplacé la dureté du jargon technique par des mots simples et compréhensibles par tous.

Décédé le 29 juin dernier, il a été incinéré vendredi. Les circonstances de sa mort restent dans la cellule familiale.

Peu après que Justin Frankell ait lancé la première version de Gnutella, Gene Kan montait un portail Internet pour rassembler les programmeurs autour du projet open-source. Lui même a beaucoup contribué au développement du protocole, et a créé l’une des premières applications Gnutella sous Unix.

Avec InfraSearch, il réalisa son premier gros projet professionnel, puisque ce moteur de recherche basé sur Gnutella a été plus tard racheté par le géant Sun Microsystems pour être ajouté dans leurs propres applications peer to peer.
« Gene était un ami de confiance et un collègue, il me manque beaucoup », a confié l’un des responsables de la firme.

En dehors de la programmation, Gene Kan était passionné par les voitures rapides et les courses de rue. Mais il travaillait sur de nombreux projets, dont Gnougat, un système de contenu peer to peer distribué, et une nouvelle technologie de streaming pour les MP3s.

Notre confrère Zeropaid avait interviewé Gene Kan il y a deux ans. Pour reprendre leurs mots : « Souhaitons qu’il soit mort en faisant quelque chose qu’il aimait. ».

Repose en paix.

MISE A JOUR

Mettons fin aux rumeurs. Gene ne s’est pas tué en voiture. D’après Sue Turner, porte-parole du Coroner de San Matao, il aurait été trouvé dans sa maison californienne, suicidé d’une balle de revolver.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés