Michael Jackson aurait-il perdu la tête ? La pop-star américaine vient en effet de dénoncer, lors de l'une de ses très rares sorties publiques, le racisme ambiant de l'industrie du disque, et plus spécifiquement de Tommy Mottola, le directeur de Sony Music qui produit Michael Jackson depuis des années.

C’est à Harlem que le chanteur, âgé de 43 ans, a proclamé devant la foule que « les industries du disque conspirent réellement, vraiment, contre les artistes. Elles volent, elles trichent, elles font tout ce qu’elles peuvent, spécialement contre les artistes noirs ».

Contre Tommy Mottola, Michael va plus loin : « Voyez-vous, il est raciste, et il est très, très, très diabolique ».

Sony Music a produit « Invicible », le dernier album de Michael Jackson, qui s’est très mal vendu malgré les $25 million investis dans la promotion du disque. Pour les fans, ça n’était pas assez. Mais pour Mottola, ces propos sont « risibles, rancuniers, et blaissants. Il [lui] semble particulièrement bizarre qu’il ait voulu lancer une attaque si laide et injustifiée contre un cadre qui a soutenu sa carrière depuis… beaucoup, beaucoup d’années. »

D’après Michael Jackson, qui s’est fait blanchir la peau il y a plusieurs années, d’autres artistes noirs célèbres sont victimes de ce racisme, comme James Brown, Mariah Carey ou Sammy Davis, décédé. « Si vous vous battez pour moi, vous vous battez pour tous les noirs, vivants ou morts. Nous devons dire stop à cette incroyable injustice », proclamait Jackson devant ses fans, tous en furie devant les locaux de Sony Music.

Au moins, à l’inverse d’Eminem ou de Moby, Michael Jackson ne s’en est pas (encore) pris au peer to peer pour justifier de mauvaises ventes dues à un mauvais album… Mais est-ce mieux de s’en prendre ainsi à un homme en le dénonçant comme raciste ? Rien n’est moins sûr…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés