Évincé de l'opération tablette tactile à 1 euro par jour, Archos est bien décidé à ne pas se laisser faire. Mécontent que l'État et Orange aient choisi deux sociétés étrangères (Apple et Samsung) pour proposer des tablettes numériques aux étudiants, le constructeur français annonce une offre encore plus abordable.

Lors de la convention numérique de l’UMP organisée en juin, une liste de 45 propositions destinées à armer la majorité présidentielle dans le combat électoral à venir a été établie. Parmi ces pistes pour une « révolution numérique, l’une d’entre elles a proposé de créer le dispositif « tablette tactile à 1 euro par jour » pour les étudiants et les personnes âgées, afin de leur faciliter l’accès à ces appareils.

Apple et Samsung retenus, Archos exclu

Trois mois après, le gouvernement a choisi de concrétiser cette proposition. Les étudiants qui le souhaitent pourront avoir accès à une tablette tactile contre la paiement d’un euro quotidien pendant deux ans. L’offre, établie en partenariat avec Orange et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, s’articule autour de deux marques : l’américain Apple (iPad 2) et le sud-coréen Samsung (Galaxy Tab).

Le français Archos n’a en revanche pas été retenu. Une exclusion que regrette amèrement son PDG, qui estime que la subvention apportée par la France profitera à deux sociétés étrangères et pas à l’entreprise française qui propose pourtant des produits équivalents. Dans un entretien accordé à Challenges, le directeur de la marque déplore le manque d’audace d’Orange qui n’a jamais fait d’affaires avec Archos.

« Une histoire lamentable »

« Orange n’a jamais fait d’affaires avec nous. Il préfère faire affaire avec Apple ou Samsung. C’est une histoire lamentable. Nous avons en France une société de technologie en électronique grand public qui a le vent en poupe et voilà que l’État subventionne Samsung et Apple ! Rappelons qu’Archos possède la deuxième part du marché des tablettes en France derrière Apple » a-t-il déclaré.

Dans la mesure où le dispositif a été mis en place par l’État, Orange ne pouvait pas véritablement refuser. La France participe en effet au capital de France Télécom via le fonds stratégique d’investissement. Orange est la marque commerciale de l’opérateur pour les activités de téléphonie mobile et d’Internet du groupe. En revanche, SFR et Bouygues Télécom n’ont pas souhaité participer.

Une offre entre 30 et 50 centimes d’euro par jour

Archos va donc riposter. Le constructeur français a annoncé qu’il allait déployer une offre commerciale encore plus agressive en proposant une opération similaire deux fois moins chère. Dans les prochains jours, Archos proposera des tablettes facturées 30 à 50 centimes d’euro par jour. Le PDG évoque l’Archos 80 comme première tablette et espère signer un accord avec un des deux opérateurs restants ou avec un MVNO.

Cette tablette est équipée d’un écran d’une diagonale de 8 pouces avec une résolution de 1024*768. Elle embarque 80 Go d’espace disque et un processeur double coeur Cortex A9 cadencé à 1 GHz. Mesurant 1,16 cm d’épaisseur (0,46 pouce), elle sera facturée 299 dollars (environ 226 euros). Une offre plus abordable qui pourrait séduire les étudiants.

Et le patriotisme économique alors ?

La colère du président d’Archos se comprend d’autant mieux que le gouvernement a par le passé vanté les mérites du français Archos face à l’américain Apple. Au printemps 2010, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors secrétaire d’Etat à l’économie numérique, avait défendu avec ardeur les produits d’Archos face à la déferlante d’iPad et d’iPhone sur le marché français.

Le premier ministre François Fillon, qui se plaît à se considérer comme un geek, avait de son côté dressé une petite liste des gadgets high tech en sa possession. Hormis Nokia, seul constructeur européen figurant dans sa liste, tous les produits détenus par le chef du gouvernement sont commercialisés par des sociétés américaines ou japonaises.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés