Les utilisateurs de Facebook qui souhaitent être alertés sur le réseau social lorsqu'un ravisseur enlève un individu pourront désormais en faire la demande.

Conçu pour les télévisions et les stations de radio, qui s’engagent à interrompre leurs programmes pour diffuser les messages d’alerte lorsque se produit un enlèvement qui requiert une grande rapidité de réaction, Alerte Enlèvement s’étend progressivement au numérique.

Le mois dernier, le système a été utilisé pour la première fois sur l’application mobile disponible sur les plateformes Android, Blackberry et iOS (iPhone). Ce mois-ci, Alerte Enlèvement complète son dispositif avec Facebook. Mais de manière très légère. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le réseau social ne diffusera pas le message d’alerte à l’ensemble des utilisateurs situés en France, au moment où l’attention du plus grand nombre est requise.

Le communiqué publié par la Fondation Casques Rouges parle en effet d’un « partenariat officiel avec Facebook France« , qui signera mardi une convention au ministère de la Justice. Mais l’accord prévoit « l’affichage d’un message sur le  » mur  » des personnes en ayant fait préalablement la demande« , ce qui réduit considérablement l’originalité et l’efficacité du dispositif. L’Alerte aura visiblement le même statut que n’importe quelle page à laquelle s’abonne l’utilisateur de Facebook, et ceux qui ne font pas la démarche de demander à recevoir les alertes ne seront pas concernés. On est ainsi loin de l’arrêt des programmes sur les chaînes hertziennes, mais peut-être n’est-ce qu’une première étape.

Selon la Fondation Casques Rouges, 150 000 personnes ont déjà téléchargé l’application mobile Alerte Enlèvement. Combien demanderont à être alertés sur Facebook ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés