Les grandes manoeuvres dans la téléphonie mobile se poursuivent. Dans un entretien accordé au Figaro, le PDG de SFR a levé une partie du voile de sa future offre mobile, Red, destinée à contrer les nouveaux forfaits présentés ces derniers mois par Orange et Bouygues Télécom. SFR se prépare également à l'arrivée de Free Mobile.

SFR aime visiblement glisser des références à son logo dans ses nouvelles offres de téléphonie mobile. Après avoir dévoilé en juin quatre formules Carré, censées mieux correspondre aux usages du haut débit mobile, l’opérateur revient cette fois avec un nouveau forfait baptisé Red. Lancée à partir du 11 octobre prochain, cette offre sera uniquement accessible via Internet.

Bien que les forfaits estampillés Red seront en première ligne pour contrer les offres concurrentes des autres opérateurs, Sosh pour Orange et B&You pour Bouygues Télécom, SFR se refuse à décrire cette nouvelle gamme commerciale comme du low-cost. « Ce n’est pas du low-cost. Car SFR est attaché à la qualité » a expliqué Franck Esser, le PDG de l’opérateur, dans une interview donnée au Figaro.

Le contour exact de ces formules est encore assez flou. Tout juste sait-on que la gamme Red est composée de quatre forfaits, vendus uniquement sur le web, qui ne proposeront aucun engagement ni mobile subventionné. Les prix sont présentés comme « très agressifs » par Franck Esser, qui explique que ces derniers iront de 12 à 34 euros par mois en fonction de la solution choisie.

« Red vient compléter nos formules Carré, lancées avec succès en juin, puisque nous avons enregistré 1 million de souscriptions en moins de trois mois. Avec Carré, nous récompensons la fidélité de nos clients : l’abonné SFR a la certitude d’avoir toujours le meilleur tarif et de n’être jamais moins bien traité que les nouveaux clients » a poursuivi le directeur général.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés