La PlayBook peine à se vendre. RIM, son fabricant, misait notamment sur le support des applications Android pour relancer sa tablette tactile. Nous apprenons néanmoins que ce support sera très faible, ce qui laisse peu d'espoir sur l'avenir de l'appareil.

Alors que le support des applications Android était l’un des arguments phares présentés par RIM, le fabricant des BlackBerry, pour tenter de relancer sa tablette tactile, des détails sur ce support commencent à arriver, et l’attente fait place à la déception.

En effet, des employés de RIM auraient laissé entendre que la PlayBook ne supportera pas les widgets, les applications développées avec le kit de développement Native, le protocole SIP (permettant de passer des appels depuis son appareil mobile en utilisant sa ligne fixe), Google Maps et les achats à l’intérieur des applications (achats in-app).

Une récente étude de Distimo démontrait pourtant que 68 % des 25 applications connaissant la plus forte croissance de l’Android Market proposaientt ces achats in-app. Ne pas supporter ces dernières revient donc à se priver d’une grande partie du catalogue applicatif de l’OS et réduit considérablement l’intérêt de cette annonce.

RIM avait pourtant une carte à jouer avec la mise à jour de son BlackBerry Tabler OS qui devrait sortir le mois prochain. Apple présentera probablement iOS 5 le 4 octobre, Amazon a frappé fort avec sa version modifiée d’Android équipant son Kindle Fire, Microsoft mise beaucoup sur le tactile dans Windows 8… L’étau se resserre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés