Microsoft, en plus de développer un système d'exploitation mobile, est également constructeur depuis le rachat de Danger en 2008, et pourrait l'être de façon plus importante si les rumeurs de rachat de Nokia se concrétisent. La firme dévoile un brevet dans ce domaine décrivant un téléphone modulaire, s'adaptant physiquement aux besoins de l'utilisateur.

Un brevet déposé par Microsoft pourrait, s’il ne reste pas qu’un brevet, apporter beaucoup à la téléphonie mobile. Avec le rachat en 2008 de Danger (fabricant du Sidekick, téléphone commercialisé jusqu’en 2010 par T-Mobile aux Etats-Unis), la firme de Redmond est devenue constructeur de téléphones et les rumeurs insistantes de rachat de la division mobile de Nokia le placeraient même leader mondial dans ce domaine.

Ce brevet décrit un mobile modulaire, s’adaptant physiquement aux besoins de l’utilisateur. Ainsi, de type « slide », le téléphone proposerait un emplacement vide dans sa partie coulissante, permettant d’y brancher divers accessoires.

Le document présente, par exemple, un clavier physique, une batterie supplémentaire, une manette de jeu ou ce qui semble être un second écran tactile. Apple, en présentant l’iPhone, avait décrié les claviers physiques qui, figés, étaient imposés aux utilisateurs même lorsque ces derniers n’en avaient pas besoin. Microsoft, en plus du tactile sur lequel il mise beaucoup, notamment dans Windows 8, propose donc ici une autre solution qui permet de bénéficier du confort d’un accessoire physique, sans toutefois être emprisonné.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés