Nouveau profil, nouveaux boutons d'actions, nouveaux paramètres pour les applications et surtout nouvel "Open Graph" plus invasif encore... Avec ses dernières modifications annoncées à la conférence f8, Facebook fait en sorte de devenir plus incontournable encore sur le web, en se plaçant au centre du partage des activités. Ceux qui résistent et n'y sont pas inscrits se sentiront de plus en plus exclus de la vie sociale numérique. Numerama fait le point sur toutes les annonces.

A l’occasion de la conférence f8 organisée chaque année par Facebook, Mark Zuckerberg a présenté d’importantes nouveautés du réseau social. Certains changements figurent parmi les plus importants jamais apportés sur la plateforme.

1 – Le profil

Le profil va subir un lifting complet, bien plus important que toutes les modifications qu’il a déjà pu connaître. Son nouveau nom, « Timeline » (la ligne du temps) lui va comme un gant puisqu’il permet de remonter très loin dans les informations que vous avez partagées (photos, statuts, applications utilisées, lieux visités…) et ce jusque votre naissance. Le réseau social souhaite ainsi encourager les internautes à partager des informations issues de leur passé, comme des photos d’enfance.

Pour ne pas encombrer le profil, plus l’utilisateur partagera d’informations, plus les informations importantes seront mises en avant. Il est même possible d’agir sur cette mise en avant en cliquant sur une étoile à côté d’un statut, ou d’agrandir une photo.

Timeline n’est, pour le moment, disponible que pour les développeurs et il sera optionnel. Les utilisateurs devront valider, ou non, son application. A terme, il remplacera totalement le profil que nous connaissons aujourd’hui.

2 – Vous ne vous contentez pas d' »aimer »

Jusqu’ici, les interactions sur les contenus publiés par les membres de son réseau se limitaient à des commentaires et des « J’aime ». Facebook a présenté Facebook Gestures qui permet aux partenaires et au développeurs de transformer n’importe quel verbe en bouton. Les rumeurs parlaient de boutons « lire », « regarder », « écouter » mais, finalement, les possibilités sont infinies. Là encore, nous devrions assister à une explosion du partage. Ces nouveautés sont rendues possible par une évolution profonde de l’Open Graph, ce protocole développé par Facebook permettant d’intégrer n’importe quel site web ou application au graph social de l’utilisateur. Les applications pourront donc être encore plus sociales. En France, Deezer, Dailymotion, TF1, l’Ina, Les Echos, Le Monde ou l’Equipe ont d’ors et déjà développé des applications tirant parti de ces modifications.

3 – Les applications partageront sans votre consentement régulier

Jusqu’ici, une application devait systématiquement demander l’autorisation des utilisateurs avant de publier une information sur leurs profils. Avec ces mises à jour, l’autorisation ne se fait plus qu’une fois, à l’installation de l’application. Ainsi, avec Spotify ou Deezer par exemple, chaque morceau écouté est partagé. Une aubaine pour les développeurs qui ne sont plus dépendants du bon vouloir de leurs utilisateurs pour être visibles sur Facebook et ses 800 millions d’utilisateurs fraichement annoncés.

4 – Les informations « légères » vont dans le Ticker

Avec cet encouragement au partage, Facebook devait trouver une solution pour faire le tri dans le flux d’informations. Si les membres sont intéressés par les photos de leurs amis, par les mises à jour de statuts ou par les changements de relation, ils ne le sont plus par les notifications des jeux, par exemple. Ces informations iront donc dans le Ticker, cet espace réapparu cette semaine, affichant en temps réel toute l’activité des membres de son réseau.

5 – Ecouter de la musique, regarder un film ou la télévision, lire des informations avec nos amis, directement dans Facebook

Grâce au partenariat que lance Facebook avec plusieurs partenaires, le nombre d’actions réalisables sans même quitter le réseau augmente. Ainsi, il est désormais possible de regarder une émission sur Hulu ou d’écouter un morceau sur Spotify ou Deezer directement depuis Facebook. Reed Hastings, PDG de Netflix, qui intervenait pendant la conférence, a indiqué qu’en faisant cela, on ajoutait une « pression sociale » positive. En voyant ce que nos amis sont en train de consommer, nous allons avoir envie de consommer la même chose.

Les impacts

Ces changements ne vont pas passer inaperçu, et auront un impact important, notamment sur les actions marketing, nombreuses sur le réseau. Les membres ayant désormais la possibilités de déclasser un contenu de sa position de « Top Story », les marques devront redoubler d’efforts pour continuer de séduire leurs « fans ». Elles devront enfin appliquer ce que beaucoup d’experts disent depuis des années et véritablement réfléchir comme des médias, Facebook n’étant qu’un canal.

Côté utilisateur, les impacts sont également importants. Zuckerberg fait un pari en lançant TImeline mais les nombreuses critiques à l’égard de son produit et de son manque de respect de la vie privée feront qu’un grand nombre d’utilisateurs se posera sérieusement la question avant de remonter loin dans son passé. La confiance devra être ré-instaurée. De même, nous pouvons sérieusement nous demander si, en dehors des geeks et des accros aux réseaux sociaux et au partage, les membres de Facebook auront envie de partager autant, tout le temps, et avec tout le monde.

Watch live streaming video from f8live at livestream.com

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos