Encore la BBC. La chaîne de télévision publique britannique s'est associée avec une mystérieuse start-up pour mettre au point un DVR capable de stocker en permanence sept jours de programmes sur tout un panel de chaînes.

Il fût un temps avant l’avènement du magnetoscope où le public était obligé de subir les horaires de programmation des chaînes de télévision. Ici à telle heure, sur tel chaîne, tel film. Là tel documentaire. Et tant pis pour ceux qui manquaient l’émission, ou qui étaient intéressés par deux programmes diffusés au même moment.

Puis vint le magnétoscope, et la possibilité pour le public d’enregistrer. On regarde un film et on enregistre l’autre, pour le regarder plus tard.

Mais aujourd’hui, le public veut plus encore. Il faut pouvoir dominer le temps, revenir en arrière et visionner ce qui est passé il y a trois jours, ce que l’on a manqué ou que l’on a oublié. Le public n’est plus esclave de la grille des programmes. Avec le numérique et le « on demand », il devient son propre directeur des programmes.

La BBC l’a bien compris et le média britannique fait tout pour être le catalyseur de cette révolution culturelle.

Elle avait déjà annoncé en mai dernier une alliance avec Siemens et Kontiki pour développer son interactive Media Player (iMP), un lecteur qui permettra de délivrer sept jours de programme à travers une distribution en P2P. Mais le problème de l’iMP, c’est qu’il faut négocier les droits avec chacun des distributeurs. Trop complexe pour la BBC, qui ne parviendra pas à assurer que chaque film, chaque série, chaque reportage, soit accessible par le net. Or il existe au Royaume-Uni comme ailleurs un droit à la copie privée qui permet à tout citoyen britannique de copier les programmes pour son usage personnel. C’est sur cette base qu’elle a imaginé son projet « Pandora ».

Véritable boîte de Pandore pour les média (d’où son nom), ce projet n’est autre qu’un méga-DVR qui permettra de conserver à domicile sur un magnetoscope numérique toute une semaine de programmes, couvrant une trentaine de chaînes. L’heureux possesseur de l’appareil pourra alors revenir à loisirs sur l’ensemble des programmes qui auront été enregistrés, soit plus de 5000 heures. Pour réaliser cette prouesse, elle table sur 3,2 To de disque dur, et six tuners pour capter les différentes chaînes diffusées par la télévision numérique terrestre (TNT). Sony a d’ores-et-déjà sorti un « super-Tivo » au Japon, baptisé VAIO Type X. Il dispose d’un téra-octets de stockage (1000Go) et de sept tuners.

Le projet Pandora est assuré par la société Promise.tv, qui assure faire une annonce dans le courant du mois d’août.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés