Nos confrères de Slyck rapportent que le réseau eDonkey atteint difficilement les 4 millions d'utilisateurs, là où certaines sources lui accordaient le double...

« Hier, eDonkey2000 semblait proche de réussir [à atteindre les 10 millions d’utilisateurs]« , raconte Slyck. « De plus en plus de gens voyaient des nombres ridicules sur leurs clients eMule – 7,6 millions ; 8,5 millions, 9,4 millions. Même la vénérable page de statistiques de OCB Maurice rapportait des nombres totalement fous« .

Jed McCaleb, le créateur quelque peu dépassé du réseau eDonkey, n’avait aucune idée d’où venait ce qui était, pour l’évidence, un bug dans la matrice. C’est donc Lugdunum, l’administrateur du serveur Razorback (le plus gros serveur eDonkey au monde), qui a founi l’explication à Slyck :

« Apparemment, quelques administrateurs de serveurs ont écrit du code qui donne un nombre de clients artificiellement élevé« . Le but étant, bien sûr, d’apparaître en haut de la liste des serveurs sur eMule pour encourager les utilisateurs à s’y connecter. Une grande partie (si ce n’est l’intégralité) des serveurs truqués sont mis en place par des sociétés de surveillance qui cherchent à recueillir des informations sur les utilisateurs, en vue de plaintes futures par les industries culturelles :

Une fois la liste des serveurs épurée, lorsque tous les suspects ont été retirés, il reste à peine 4 millions d’utilisateurs à celui que l’on considère comme le deuxième plus grand réseau P2P après BitTorrent. Cette liste, entretenue par l’équipe de Razorback, retourne « seulement » 3.380.373 clients à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés