La justice britannique a ordonné au premier fournisseur d'accès à internet du pays qu'il bloque l'accès au site Newzbin.com, qui propose des liens de téléchargement de contenus piratés présents sur les newsgroups.

C’est une première en Grande-Bretagne. Malgré les réserves de la Cour de Justice des Communautés Européennes, la justice britannique a accédé aux demandes de la Motion Picture Association (MPA), qui défend les intérêts des studios de cinéma américains à travers le monde. Comme l’avait souhaité le lobby d’Hollywood, l’opérateur BT devra bloquer l’accès au moteur de recherche Newzbin, accusé de faciliter le téléchargement de films piratés en référençant les liens permettant d’accéder aux fichiers vidéo hébergés sur les newsgroups (.pdf).

En mars 2010, l’éditeur de Newzbin avait été condamné en première instance, pour incitation au piratage. Mais plutôt que d’abdiquer, le site avait été dissout pour mieux renaître en Suède sous le nom Newzbin2, avec la même base de données et la même adresse. C’est donc pour sanctionner l’irrespect du jugement britannique que BT est mis à contribution pour empêcher désormais ses abonnés d’accéder au site condamné en Grande-Bretagne.

Si Newzbin n’héberge pas lui-même les fichiers piratés, le seul fait qu’il classe les liens dans des rubriques (films, logiciels, musique…) et des sous-rubriques (cam, screeners, dvdrip…) démontrait pour la justice une connaissance du contenu, et donc une complicité de contrefaçon par fourniture de moyens. Par ailleurs, Newzbin référençait des newsgroups explicitement réservés au piratage, comme alt.binaries.warez.

Pour bloquer l’accès à Newzbin, BT devra utiliser son outil Cleanfeed, jusqu’à présent exclusivement réservé au blocage des contenus pédopornographiques. Celui fonctionne grâce à une liste noire de noms de domaines, à laquelle sera ajoutée Newzbin, avec son ou ses adresses IP. Lorsqu’un internaute tente d’accéder à l’une de ces adresses IP, le trafic est orienté vers un proxy HTTP qui vérifie si l’URL visée est blacklistée, auquel cas la communication est interrompue.

Ca n’est pas la première fois en Europe que des mesures de blocage sont ainsi ordonnées à l’encontre de sites de liens vers des contenus piratés. La justice italienne a déjà ordonné les blocages de The Pirate Bay et BTjunkie, tout comme la Cour Suprême danoise qui a confirmé le blocage de The Pirate Bay. En France, pour le moment, aucune mesure similaire n’a été prononcée. Mais les instruments juridiques existent

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés