C'est l'étude absurde du jour. Qpass a compté que l'industrie du disque avait perdu 33 millions d'euros aux USA depuis 2004 dans le vol de sonneries mobiles, et qu'elle perdra encore 123 millions d'ici 2007 si les efforts pour sécuriser la chaîne ne sont pas réels...

En cause : les sites américains et européens qui vendent des sonneries pour nos téléphones portables. « Deux tiers des sites testés offraient des pré-écoutes des fichiers musicaux entre 15 et 30 secondes, la longueur parfaite pour les convertir en sonneries« , se lamente Qpass. Un tiers des sites ne seraient pas sécurisés, ce qui « permet aux utilisateurs de ‘voler’ les morceaux de musique et de les télécharger pour en faire des sonneries de téléphone gratuites« .

Horreur. Du vol de sonneries ! Et dire que les premiers téléphones portables permettaient de composer soit-même ses petites mélodies. Quelle inconscience !

QPass conseille aux plateformes de s’en remettre au streaming ou aux DRM plutôt que de faire jouer un fichier .midi sur Windows Media Player. Sinon, « c’est l’équivalent dans le monde cyber et mobile du fait d’essayer une voiture et de ne pas avoir à la rendre« , s’exclame Steve Shivers, vice-président de Qpass.

Au fait, quel est le métier de Qpass ?

La vente de plateformes de contenus numériques, bien sûr.

Jouer sur la peur et la paranoïa des clients est toujours un excellent moyen de vendre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés