Le FBI a procédé mardi à une vague d'arrestation à travers les États-Unis. Au total, seize individus suspectés d'appartenir de près ou de loin au mouvement Anonymous ont été arrêtés. D'autres arrestations se sont également produites en Europe.

Les efforts de la police contre le mouvement Anonymous se poursuivent. Alors que de multiples arrestations se sont déjà déroulées en Europe depuis le début de l’année, c’est au tour du FBI d’annoncer l’interpellation de seize individus dans tout le pays. Ces derniers sont suspectés d’avoir participé à diverses attaques informatiques, notamment celles qui ont ciblé le service de paiement en ligne PayPal.

« Quatorze personnes ont été arrêtées aujourd’hui par les agents du FBI sous des accusations liées à leur implication présumée dans une attaque informatique contre le site Internet PayPal dans le cadre d’une opération revendiquée par le groupe Anonymous » ont indiqué la police fédérale américaine et le département de la justice dans un communiqué commun. Deux autres personnes ont été arrêtées en marge de ce vaste coup de filet.

Le FBI a également précisé que plus de 35 mandats de perquisition à travers les États-Unis ont été exécutés, dans le cadre d’une vaste enquête sur les attaques informatiques qui ont ciblé de nombreuses organisations et sociétés depuis plusieurs mois. Les suspects risquent potentiellement très gros. Cumulées, les deux peines peuvent atteindre jusqu’à 15 ans de prison et 500 000 dollars d’amende (environ 344 000 euros).

Le communiqué indique également que des actions de police se sont également déroulées cette semaine en Europe, toujours contre des internautes suspectés d’appartenir aux Anonymous. La police britannique a ainsi interpellé un individu, tandis que quatre personnes ont été arrêtées aux Pays-Bas. Ces cinq personnes sont accusées d’avoir participé à des attaques informatiques.

Les multiples actions menées au nom d’Anonymous ont fini par attirer l’attention des autorités. Rappelons que même l’OTAN, via un projet de rapport général sur la guerre de l’information, a évoqué ce groupuscule. « Le collectif Anonymous, de plus en plus perfectionné, serait en mesure de pirater des fichiers sensibles du gouvernement, de l’armée et d’entreprises » est-il notamment écrit.

« Reste à savoir combien de temps Anonymous tiendra selon ce mode de fonctionnement. Il est probable que face à de telles attaques, des parades seront mises au point et mises en œuvre, et que les groupes seront infiltrés et les auteurs poursuivis« . Les nombreuses arrestations aux États-Unis et en Europe en sont la preuve.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés