L'ordre vient de la Cour Suprême de la province canadienne de Colombie Britannique. Si vous avez en votre possession un exemplaire du dernier Harry Potter, il est formellement interdit d'en faire quoi que ce soit, même de le lire...

Comme il est désormais de coutume, le lancement du dernier opus des aventures de Harry Potter sera une grande fête. Le 16 juillet, les jeunes (et moins jeunes) américains pourront se précipiter dans leurs librairies pour se jeter sauvagement sur les centaines de pages qui composent Harry Potter et le prince au sang-mêlé.

D’ici là, c’est l’embargo absolu.

Le roman de J.K. Rowling est gardé bien précieusement à l’abris des yeux indiscrets et les vendeurs se placent nerveusement dans les starting block. A lui seul, Amazon.com a déjà prévu d’expédier pas moins de 800.000 exemplaires à ses clients.

Mais pour ne pas gâcher la fête commerciale, rien ne doit filtrer de l’histoire de ce sixième chapitre de l’apprenti sorcier.

Panique, donc, lorsque l’éditeur Raincoast Books apprend qu’un libraire canadien n’a pas respecté la date de mise en rayon et que quelques exemplaires du roman étaient déjà arrivés dans les mains de lecteurs privilégiés.

Ni une ni deux, une action en référé est lancée, non pas seulement contre le libraire qui reste inconnu, mais contre… les acheteurs. La Cour Suprême de Colombie Britannique rend alors l’un des arrêts les plus absurdes que l’on puisse trouver. Outre l’interdiction faite à quiconque de révéler l’intrigue du livre, la Cour ordonne aux lecteurs de ne pas lire l’ouvrage, et de n’en faire aucun usage.

Ordre est donné de se manifester sagement auprès de Raincoast Book pour leur rendre le livre, et toute copie qui aurait été réalisée. Même les notes que certains lecteurs auraient pu prendre sur des post-its doivent être données à l’éditeur.

« Ca n’est pas dans l’intention de Raincoast de pénaliser le petit groupe de fans qui ont innocemment acheté un livre de bonne foi« , se défend l’éditeur canadien. « Nous comptons sur eux pour s’assurer que l’excitation et le mystère de l’histoire soit préservé pour les fans du monde entier jusqu’au 16 juillet, en collaborant avec nous et en respectant les termes de l’injonction judiciaire« .

Rassurons les acheteurs précoces, « Raincoast a promis de restituer aux personnes concernées tous les livres qui lui sont retournés, le 16 juillet à 00h01« . Ils auront même droit à un petit extra : un autographe de J.K. Rowling et un T-shirt Harry Potter.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés