Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 28 Mars 2011

La Commission européenne veut promouvoir et réguler le cloud

La Commission européenne va établir dans les prochains mois un cadre juridique pour le cloud computing, dont elle souhaite promouvoir le développement en Europe.

Neelie Kroes est enthousiasmé par le cloud computing, qui permet de stocker les données des utilisateurs sur des batteries de serveurs à distance. Jugeant qu'il s'agissait d'un domaine technologique "critique pour la croissance de l'Europe, et essentiel pour rendre disponible à tous le meilleur internet", la vice-présidente de la Commission européenne a publié vendredi sur son blog un billet qui appelle à définir clairement "le rôle des autorités publiques dans l'informatique en nuages".

En charge de la société de l'information à la Commission, Neelie Kroes explique qu'elle a commencé à travailler sur une "stratégie européenne du cloud computing", qui donnera lieu à une consultation en ligne fin avril, et à une table ronde le 23 mai à Bruxelles.

Le premier axe vise la réglementation du secteur, au niveau "par exemple de la protection des données et de la vie privée, des règles claires pour l'allocation de la juridiction, la responsabilité, et la protection des consommateurs". Se pose notamment la question de savoir "qui sera responsable si quelque chose va mal avec le cloud et si des données sont perdues ou compromises", explique la commissaire en écho aux pertes de mails qu'a failli subir Google. Pas question, explique-t-elle, de s'en remettre à une auto-régulation des professionnels du secteur.

Le deuxième axe concerne les fondamentaux techniques et commerciaux du cloud computing. La Commission souhaite participer activement à la standardisation des API et du formatage des données, qui doivent "améliorer l'interopérabilité et la concurrence entre les fournisseurs". Neelie Kroes cite en modèle l'initiative SIENA, qu'elle finance, et qui vise justement à accélérer l'adoption de standards en matière d'informatique distribuée.

Enfin, le troisième axe s'intéresse à l'application concrète sur le marché, avec la promotion de programmes pilotes et l'incitation du "secteur public" à utiliser des services en cloud. La vice-présidente de la Commission se dit sur ce point en contact étroit avec Vivek Kundra, le directeur des systèmes d'information au sein de l'administration Obama. En juin 2008, pour favoriser le cloud computing, il avait fait migrer 38 000 fonctionnaires de Microsoft Office vers Google Apps.

Perçue comme un progrès et un chemin incontournable par la Commission Européenne, le cloud est cependant contesté par ceux qui y voient un moyen de renforcer les monopoles et de déposséder les citoyens de leurs propres données personnelles. Poussé par Eben Moglen et des activistes de la communauté Debian, le projet FreedomBox propose ainsi de redonner à chaque internaute le contrôle de ses données, grâce à des micro-serveurs connectés chez soi, et à des applications ouvertes. En un mois, le projet a réuni plus de 85 000 dollars de dons.

Reprenant la propagande écologiste de Microsoft, Neelie Kroes se dit "impatiente de démontrer les implications vertes de ce travail, au moment où nous luttons pour prendre mieux soin de notre planète fragile". Or le développement des datacenters est parfois vu au contraire comme une menace sur l'environnement, avec sa consommation très importante d'énergie, qui n'est pas toujours issue de sources vertes.

Publié par Guillaume Champeau, le 28 Mars 2011 à 18h53
 
21
Commentaires à propos de «La Commission européenne veut promouvoir et réguler le cloud»
Inscrit le 30/10/2008
699 messages publiés
ha enfin l'Europe se lance (a défaut de la France)
Inscrit le 14/11/2009
144 messages publiés
"par exemple de la protection des données et de la vie privée, des règles claires pour l'allocation de la juridiction, la responsabilité, et la protection des consommateurs".

Aie Coooonfiaaaance...
Inscrit le 23/04/2010
10 messages publiés
Internet c'est la décentralisation.
Je suis en train de voir pour me faire un serveur de mail pour avoir mes mails chez moi, ce n'est pas pour ensuite confier mes documents, mes logiciels on ne sait où !!
Pour une société ça peux se comprendre, mais pour un particulier ... j'ai acheté office 2003 et il me vas bien je veux choisir les mises à jour que je souhaite sur les logiciels que je veux. Sur le cloud je serai obligé de faire les mises à jour, sans compter que ça ne sera pas gratuit ...
Ils veulent à la fin que nous n'ayons plus que des terminaux sans aucun contrôle sur notre contenu qu'ils pourront lire sans demander au juge, mais je m'emporte ...

Bref le cloud computing ne passera pas chez moi !!
Inscrit le 08/06/2009
18 messages publiés
N'importe quoi, encore une excuse pour essayer de contrôler les acteurs d'Internet.

Les standards et API il y a déjà ce qu'il faut et ouvert à tout le monde, avec des applications gratuites open source qui vont avec et la possibilité de développer simplement des applications basées sur les APIs.

Encore de l'argent gaspiller pour brasser de l'air pendant que l'intérêt est tout autre ...
Inscrit le 19/10/2009
6459 messages publiés
Typhus, le 28/03/2011 - 19:02
ha enfin l'Europe se lance (a défaut de la France)


Oh, il est beau le velu...

Ah ben non...

Et dis nous donc, tu penses aussi qu'il est primordial que des ' fonds ' soient débloqués par l' Europe afin de ' développer ' cette ignominie ?

Voire que des ' datas centers ' toujours plus gros fassent ce que chacun peut faire avec sa ' box ' ?

Ah, non, pardon, tu n'avais pas compris ça ?

Et pourtant, c'est la base même d'internet, la décentralisation à la connexion même...

Si tu te poses des questions sur les techniques, ou sur les ' possibilités ', voire sur des questions ' environnementales ' , il y a eu il y a peu un sujet là-dessus, initié par un de tes petits camarades :
http://www.numerama....t-dans-le-monde
[message édité par Gnommy le 28/03/2011 à 20:53 ]
Inscrit le 03/10/2008
1379 messages publiés
beronnar, le 28/03/2011 - 19:12
Internet c'est la décentralisation.
Je suis en train de voir pour me faire un serveur de mail pour avoir mes mails chez moi, ce n'est pas pour ensuite confier mes documents, mes logiciels on ne sait où !!
Pour une société ça peux se comprendre, mais pour un particulier ... j'ai acheté office 2003 et il me vas bien je veux choisir les mises à jour que je souhaite sur les logiciels que je veux. Sur le cloud je serai obligé de faire les mises à jour, sans compter que ça ne sera pas gratuit ...
Ils veulent à la fin que nous n'ayons plus que des terminaux sans aucun contrôle sur notre contenu qu'ils pourront lire sans demander au juge, mais je m'emporte ...

Bref le cloud computing ne passera pas chez moi !!

+42

Ils feraient mieux de se rendre utiles en promouvant des débits en upload décents. Surtout avec des technologies qui le permettent (fibre, Wimax).
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
Pour une société, ce qui se conçoit, c'est l'utilisation d'hébergements comme l'Elastic Cloud d'Amazon (pouvoir faire évoluer facilement en termes de puissance et d'espace son hébergement dans un environnement distribué). Ce qui se conçoit également, c'est d'héberger différentes ressources, dont les mails et des applicatifs de type "cloud" sur ce type d'hébergements.

Ce qui se conçoit moins, c'est d'utiliser directement GMail et Google Apps ou équivalent. La raison ? Confidentialité, avant toute chose. De mémoire toutefois Google a des offres pour les entreprises afin qu'elles puissent utiliser ces moteurs applicatifs (GMail, Google Apps), dans un environnement qu'elles contrôlent (elles hébergent ces aplicatifs, et non Google). Dans ce cas, oui cela se conçoit.

En résumé : avoir ses données dans un "cloud" contrôlé par une multinationale, très peu pour moi. Avoir la possibilité d'accéder à un hébergement élastique décentralisé (type Amazon EC2, malheureusement ça manque d'offre concurrente), que l'on contrôle (la partie "matérielle" décentralisée est fournie par le prestataire, on conserve le contrôle total des données), là je dis oui.

En l'occurrence, il semble que l'idée soit plus d'inciter à la première utilisation, avec la perte de contrôle sur les données et les failles de confidentialité qui viennent avec, plutôt que de favoriser le développement de la seconde utilisation. C'est particulièrement dommage.
Inscrit le 08/09/2008
768 messages publiés
*snip*

rah, putain de script qui met trois plombes à envoyer les données et donne l'impression qu'il est planté.
[message édité par Gorkk le 28/03/2011 à 21:44 ]
Inscrit le 29/04/2009
1494 messages publiés
- Certains veulent foutre la traquette aux gens en laissant penser que le Cloud serait moins sécurisé que nos données sur disque dur ( ce qui est infondé : la fiabilité à 100% est mise à mal tous les jours sur nos PC ) ....et improviser & prévoir des règlements hasardeux sur quelque chose qui n'existe pas encore ! Laissez d'abord le Cloud vivre sa vie & se développer avant d'entreprendre quoi que ce soit ...on verra ensuite , au cas par cas !
- J'attends avec impatience la sortie de l'OS Google-Chrome ...mais il "joue l'Arlésienne" pour l'instant ...à ce moment-là; on jugera du Cloud-Computing quand on aura l'occasion de le tester !
Inscrit le 19/05/2010
50 messages publiés
Hum pourquoi des règles spécifiques pour les clahouds ? Google qui héberge les mails des gens sur son Cloud n'aurait pas à suivres les même règles que petit_fournisseur_de_boite_mail qui héberge ses mails sur son serveur dans un petit datacenter (et vice versa) ?
Il faut qu'on m'explique pourquoi on veux réglementer un truc en spécifiant un moyen technique particulier. Qu'ils éditent les droit et devoir des hébergeurs de données personnelle, pourquoi pas ! Mais je vois pas en quoi le système de Cloud (terme au demeurant 100% marketing voulant tout et rien dire .. les systèmes de clustering, répartition et redondance des données çà existe depuis des lustres) devrait être réglementé spécifiquement, et d'une autre façons que le reste du Net.
Et puis vouloir favoriser les minitel 2.0 et l'hébergement de ses données dans les Coud des grosse boites, souvent américaines, bin ... j'avoue ça me plait pas plus que ça. J'ai encore l'impression que des politiques veulent règlementer un truc dont il ne connaissent /comprennent rien ...
[message édité par bumblebee le 28/03/2011 à 22:47 ]
Inscrit le 03/09/2010
193 messages publiés
Perçue comme un progrès et un chemin incontournable par la Commission Européenne, le cloud est cependant contesté par ceux qui y voient un moyen de renforcer les monopoles et de déposséder les citoyens de leurs propres données personnelles


Tout est dit ici. Le cloud n'est pas de "l'internet" mais comme dirait M. Bayart c'est du minitel.
Inscrit le 06/05/2010
142 messages publiés
Mettre les données du secteur public dans le cloud, quelle stupidité ! Ils veulent inciter toutes les administrations à stocker les données des citoyens chez des entreprises privées... Vous imaginez vos dossiers de santé et vos fiches d'impôts stockées chez Google ?... Quelle folie...
Inscrit le 11/03/2009
3541 messages publiés
je cherche , je reflechi mais j arrive pas à trouver un seul avantage au cloud pour l utilisateur . par contre niveau inconvénients j en vois un paquet .

si en plus les " elites qui nous dirigent" veulent le promovoir ça apporte de l eau à mon moulin anticloud
Inscrit le 12/09/2007
4083 messages publiés
Le cloud c’est rendre captif tous les benêts afin qu’ils payent pour ce qu'ils peuvent avoir chez eux.
[message édité par tomy13 le 29/03/2011 à 10:12 ]
Inscrit le 25/03/2010
9 messages publiés
Ils nous prennent vraiment pour des demeurés !
Subventionner une escroquerie de cet acabit devrait lui valoir les palmes académiques.
Les politiques en général et européens en particulier n'ont jamais eu une seule idée réellement démocratique. Ils sont des ennemis avérés - et non élus pour les citoyens que nous sommes.
Ils ne pensent qu'à nous installer sur une feuille A4 dans un poulailler industriel.
Je sens de plus en plus la nécessité d'un retour à un internet underground.
Inscrit le 25/03/2010
9 messages publiés
Ah oui, j'avais oublié. Regardez le pedigree de la bourgeoise. Sans commentaire.
Inscrit le 13/05/2010
65 messages publiés
L'habituel "faux-cul-isme" écolo pour justifier des actions éco...nomiquement intéressantes pour quelques gros acteurs. Bientôt, on va tout peindre en vert pour être à la mode et un jour, on s'apercevra que la peinture ne suffit pas. Mais là n'est pas le problème, le crime aura profité à quelques-uns, et c'est bien ça l'objectif.

A part ça, mes données, j'aime autant les avoir chez moi quand ça ne pose pas trop de difficultés techniques. Tant pis si je suis un dinosaure, je vois que je suis pas le seul ici !
[message édité par nico45 le 29/03/2011 à 11:50 ]
Inscrit le 22/02/2009
3904 messages publiés
C'est de la merde le cloud. C'est le Minitel 4.0, c'est l'inverse de l'esprit internet qui voudrait un serveur chez tout le monde. Le cloud, c'est du vent.
Inscrit le 11/08/2009
157 messages publiés
Sa fait un moment que des entreprises comme panda utilise le cloud mais bon...
Aprés je pense qu'on peut faire plein de chose avec le cloud mais bon si c'est pour servir des assoiffés de pognon (se qui malheureusement est souvent le cas) ba on aura que le mauvais coté du cloud (comme d'ab en gros...)

"Neelie Kroes se dit "impatiente de démontrer les implications vertes de ce travail, au moment où nous luttons pour prendre mieux soin de notre planète fragile"."

Surconsommation, nucleaire, 30 a 40 % des aliments qui parte a la poubelle, produits (fruits, legumes etc) qui font le tour de la planete avant d'arriver dans la grande surface pck sa coute - cher, speculations, course au pognon, etc, etc. (Dsl pour le HS)

Hopital, Charité toussa toussa
[message édité par ganonleboucher le 29/03/2011 à 16:17 ]
Inscrit le 09/08/2009
282 messages publiés
Le Cloud computing, c'est :

- L'apogée de la publicité ciblée
- L'avènement du filtrage caractérisé des données par l'état et ses services assimilés
- L'apocalypse du piratage de masse
- Une perte de contrôle de l'utilisateur sur son environnement
- Une augmentation importante de l'impact énergétique sur la planète
- Une augmentation quasiment assurée du prix des forfais Internet d'ici 1 à 2 ans (avec le risque non exclu d'un retour à des forfais payés au débit de données ou des seuils de conso si les écarts entre les plus gros et plus petit consommateurs sont trop importants)


Bref, c'est le maaaaaaal

Je veux bien croire que c'est pratique, mais putain c'est comme les voitures avec électronique embarquée, ce que l'électronique vous épargne dans ces machins, elle vous le fait payer au centuple au bout de trois ans avec les intérêts.

Bram Cohen disait : l'avenir des réseaux, c'est le peer to peer.

Ben la, on est complètement à l'opposé je vous signal, c'est de la centralisation, et ceux qui croient que c'est l'avenir ils se mettent le bras dans l'orbite de l'oeil jusqu'au coude.
Inscrit le 19/10/2009
6459 messages publiés
Armas, le 29/03/2011 - 19:01

Le Cloud computing, c'est :

- L'apogée de la publicité ciblée
- L'avènement du filtrage caractérisé des données par l'état et ses services assimilés
- L'apocalypse du piratage de masse
- Une perte de contrôle de l'utilisateur sur son environnement
- Une augmentation importante de l'impact énergétique sur la planète
- Une augmentation quasiment assurée du prix des forfais Internet d'ici 1 à 2 ans (avec le risque non exclu d'un retour à des forfais payés au débit de données ou des seuils de conso si les écarts entre les plus gros et plus petit consommateurs sont trop importants)


Bref, c'est le maaaaaaal

Je veux bien croire que c'est pratique, mais putain c'est comme les voitures avec électronique embarquée, ce que l'électronique vous épargne dans ces machins, elle vous le fait payer au centuple au bout de trois ans avec les intérêts.

Bram Cohen disait : l'avenir des réseaux, c'est le peer to peer.

Ben la, on est complètement à l'opposé je vous signal, c'est de la centralisation, et ceux qui croient que c'est l'avenir ils se mettent le bras dans l'orbite de l'oeil jusqu'au coude.


Excellents arguments, qu'il faudrait certainement reformuler pour que ses aptitudes d'une femme de 70 ans soient en corrélation avec ton vocabulaire...

Quand est-ce que nous voterons un âge minimum de retraite pour nos élu(e)s ?

Sinon, un extrait de wiki(pedia) :

Sa nomination dans l’équipe de José Manuel Durão Barroso fut critiquée par le Parlement européen en raison de nombreux conflits d’intérêts potentiels : elle a détenu un mandat d’administrateur dans 43 grandes entreprises (Thales, Volvo, Lucent Technologies, etc.) et siégé au board de 12 entreprises européennes [1] . Pour cette raison, il est prévu que Neelie Kroes soit dessaisie d’un dossier dès qu’il fait intervenir une entreprise pour laquelle elle a travaillé.

Elle a également été mise en cause aux Pays-Bas pour la gestion de son patrimoine immobilier et des relations d’affaires peu claires avec le promoteur Jan-Dirk Paarlberg [2] proche d'un groupe mafieux dirigé par Willem Holleeder [3] , [4] , [5] , [6] .

Sa nomination au poste de commissaire européenne à la société numérique et vice-présidente de la Commission est annoncée le 27 novembre 2009 . La communication sur la Stratégie Numérique a été rendue publique le 19 mai 2010.

En juin 2010 , elle est présente à la conférence de Bilderberg , du 3 au 6 juin 2010 à Sitges en Espagne [7] .

Quand on parle de pedigree...

J'attaque la personne ?

Tout à fait, elle me ferait même penser, à l'échelle Européenne, à un certain secrétaire d'état à la défense américain, avec ses multiples accointances et conflits d'intérêts.

Je ne serai même pas étonné qu'à l'avenir, nous entendions parler de cette dame dans d'autres affaires au vu de sa charge publique...

Comment de telles personnes peuvent encore se retrouver ' élues ' ou nommées au sein d'un gouvernement qui se prétend démocratique ?
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mars 2011
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10