La commission du commerce international (ITC) a rejeté la plainte de Nokia contre Apple. L'entreprise finlandaise accusait son rival américain d'avoir enfreint plusieurs brevets. En saisissant l'ITC, Nokia espérait bloquer la commercialisation de certains produits d'Apple ou obtenir d'importants dédommagements financiers. Nokia et Apple sont en concurrence directe sur le terrain de la téléphonie mobile.

C’est sans doute l’épilogue du conflit entre Nokia et Apple. Les membres de la commission du commerce international (ITC) ont rejeté ce vendredi les prétentions du géant finlandais. Celui-ci accusait son rival américain d’avoir enfreint plusieurs brevets lui appartenant. Une bonne nouvelle pour Apple, qui survient au moment où l’iPad 2 démarre sa carrière internationale.

Le juge James Gildea n’a pas fourni d’explications quant au rejet de la plainte, précise l’AFP. Désormais, la commission du commerce international a 60 jours revoir sa décision. Il n’est pas précisé si Nokia pourra apporter des commentaires supplémentaires au cours de cette période. L’entreprise européenne espérait obtenir le retrait aux États-Unis des produits incriminés.

Apple aurait être la cible de lourdes sanctions si la plainte de Nokia avait connu un autre destin. L’ITC a en effet le pouvoir d’interdire la commercialisation sur le sol américain de produits qui enfreindraient des brevets. L’action de Nokia n’arrive ainsi pas par hasard, puisque les deux sociétés se livrent une féroce bataille sur le terrain de la téléphonie mobile.

Or, Nokia a perdu du terrain au fil des ans. Si l’entreprise est encore le leader mondial sur le marché des téléphones mobiles, la situation est beaucoup plus difficile dans le secteur des smartphones. La concurrence est féroce, en particulier avec le très populaire iPhone et la montée en puissance des mobiles sous Android. Nokia espérait contraindre financièrement Apple avec un jugement favorable prononcé par l’ITC.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés