Plus de 100 000 internautes demandent à Apple de supprimer de l'App Store une application pour iPhone destinée à aider les homosexuels qui le souhaitent à renoncer à l'homosexualité.

Apple va devoir s’en expliquer, et c’est tout le problème d’avoir voulu se réserver l’exclusivité de la distribution des applications pour iOS, et de s’être donné le rôle de dire ce qui a ou non droit de cité sur l’App Store. Plus de 100 000 internautes ont signé sur Change.org une pétition pour demander à Apple de supprimer une application créée par l’organisation Exodus International.

Selon Truth Wins Out qui a lancé la pétition, Exodus International serait une organisation « d’anciens gays » qui propose de « se libérer de l’homosexualité par le pouvoir de Jésus Christ« . Elle utiliserait des « tactiques d’intimidation, de la désinformation, des stéréotypes et des distorsions des vies des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres pour recruter des clients« . Décrite comme une sorte de secte, l’organisation proposerait des « thérapies » jugées dangereuses pour la santé psychologique des recrues.

Sur son site, Exodus se félicitait le 8 mars dernier que son application pour smartphones a reçu un classement de 4+ par Apple, qui signifie qu’il ne propose « aucun contenu répréhensible« . L’application donne accès aux actualités de l’organisation vieille de 35 ans, aux témoignages, aux podcasts, aux FAQ à destination des homosexuels, à des aides, etc. Mais pour Truth Wins Out, le classement opéré par Apple est outrancier. « Le message d’Exodus est haineux et fanatique« , écrit leur opposant.

Quelque soit l’interprétation que l’on en a, la pétition pousse Apple à expliquer les raisons qui l’ont poussées à accepter cette application et à la classer 4+, alors que la firme de Cupertino rejette régulièrement des applications qu’il juge non conforme aux bonnes moeurs. Qu’il défende la liberté d’expression d’Exodus International ou cède à la demande de censure, Apple est pris au piège. Aucune réponse ne sera satisfaisante pour tous.

Or Apple s’est lui-même placé dans cette situation avec l’App Store. Il ne serait jamais venu à l’idée de quiconque de demander à Microsoft la censure d’un logiciel tournant sous Windows. Pour la simple et bonne raison que Microsoft n’avait pas de contrôle sur les logiciels compatibles avec son système d’exploitation. « Pourquoi Apple tient-il à se mettre dans la situation inconfortable de devoir expliquer sans cesse ce genre de choix forcémment litigieux, qui vont diviser sa communauté et les développeurs ?« , avions-nous demandé en 2008, après qu’Apple eut censuré une application jugée inutile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés